Guingamp fait dérailler le Dynamo

Guingamp fait dérailler le Dynamo

Publié le , modifié le

L'En-Avant Guingamp a battu le Dynamo Kiev en 1/16e de finale aller de l'Europa Ligue au terme d'un match à rebondissements (2-1). D'abord menés au score, les Bretons ont profité de l'énervement des Ukrainiens, réduits à neuf, pour finalement l'emporter.

Entre Guingamp, petit poucet de cette Europa Ligue, et le Dynamo Kiev, club mythique sur la scène européenne, l'expérience n'était pas du côté que l'on croyait. Le leader du championnat ukrainien a sans doute payé son inactivité forcée, lui qui n'avait plus disputé de match officiel depuis le 11 décembre dernier. Si les jambes ont semblé répondre, les nerf, eux, ont lâché. La faute aussi à des Guingampais qui auront joué leur chance à fond et qui préservent leur chance de qualification avant le match retour.

La pluie ne douchait pas l'enthousiasme des derniers rescapés français en Europa Ligue. Surfant sur la confiance engrangée lors de leurs dernières prestations ( 6 matches sans défaite dont 5 succès), les Bretons pressaient les Ukrainiens et Beauvue allumait la première mèche (11e). Sans paniquer pour autant, le Dynamo refaisait progressivement surface, en développant par instants le jeu de mouvement qui a fait la légende du club. C'était d'ailleurs sur une combinaison d'école que Kiev ouvrait la marque, Veloso reprenant à bout pourtant une magnifique action collective (0-1, 19e). L'EAG ne se décourageait pas et aurait pu même espérer égaliser quelques minutes plus tard suite à un bon travail de Pied sur le côté gauche qui centrait pour la tête de Kerbrat mais Chovkovski veillait (26e).

Belhanda, trois minutes et puis s'en va

Le portier ukrainien s'en sortait bien sur ce coup-là, ce qui n'allait pas être le cas de deux de ses coéquipiers. Inexplicablement nerveux, les joueurs de Rebrov allaient sérieusement se compliquer la tâche en quelques minutes. Yarmolenko, qui voulait que le ballon sorte pour soigner un coéquipier était tout d'abord exclu pour un tacle sévère sur Sankharé (39e). Le coach ukrainien procédait alors à un réajustement tactique en faisant rentrer une vieille connaissance de la Ligue1, Younes Belhanda. L'ex-Montpelliérain n'allait pas mettre longtemps avant de se signaler, mais pas vraiment dans le bon sens du terme... Trois minutes après son entrée en jeu, il donnait un coup de pied à Mathis, ce qui lui valait un carton rouge aussi direct que logique (44e). Si Belhanda escomptait se rappeler aux bons souvenirs de tous c'était raté. 

La mi-temps intervenait pour calmer ces esprits passablement énervés mais, dès la reprise, Guingamp se retrouvait confronté à un mur. Défendant à neuf, les Ukrainiens n'allaient que très rarement passer la ligne médiane. Les hommes de Gourvenec avaient beau multiplier les offensives, par le centre, les airs ou les côtés, ils butaient invariablement sur le béton ukrainien. Pied, l'un des plus actifs, tentait bien de le fissurer mais sa frappe tendue filait à quelques centimètres du montant de Chovkovski (59e). Pas plus de réussite sur la tentative en angle fermé de Levêque qui échouait sur le portier du Dynamo (67e).

Beauvue règle la mire

Et c'était au moment où l'on se disait que Guingamp n'y arriverait pas que la muraille s'écroulait enfin. Claudio Beauvue endossait une nouvelle fois le costume du sauveur en coupant, d'un coup de tête acrobatique un centre au cordeau de Giresse, nouvel entrant (1-1, 72e). Les Ukrainiens, qui avaient résisté parfaitement jusque-là, prenaient alors l'eau de toute part. A neuf contre onze Bretons déchaînés, ils encaissaient un second but signé Diallo qui s'élevait plus haut que tout le monde pour reprendre victorieusement un corner (2-1, 75e). En dépit d'un dernier rush brouillon et du soutien bouillant du Roudourou, le score n'évoluait plus. Mais Guiguamp n'avait pas à faire la fine bouche.

Les résultats 

    Young Boys (SUI) - Everton (ENG) 1 - 4
    Torino (ITA) - Athletic Bilbao (ESP) 2 - 2
    Wolfsburg (GER) - Sporting Portugal (POR) 2 - 0
    Aalborg (DEN) - FC Bruges (BEL) 1 - 3
    Dniepropetrovsk (UKR) - Olympiakos (GRE) 2 - 0
    Trabzonspor (TUR) - Naples (ITA) 0 - 4
    AS Rome (ITA) - Feyenoord (NED) 1 - 1
    PSV Eindhoven (NED) - Saint-Pétersbourg (RUS) 0 - 1
    FC Séville (ESP) - Mönchengladbach (GER) 1 - 0
    Ajax Amsterdam (NED) - KP Legia Varsovie (POL) 1 - 0
    Anderlecht (BEL) - Dinamo Moscow (RUS) 0 - 0
    Guingamp (FRA) - Dynamo Kiev (UKR) 2 - 1
    Villarreal (ESP) - Salzbourg (AUT) 2 - 1
    Liverpool (ENG) - Besiktas (TUR) 1 - 0
    Tottenham (ENG) - Fiorentina (ITA) 1 - 1
    Celtic (SCO) - Inter Milan (ITA) 3 - 3

Julien Lamotte