Bafétimbi Gomis et Yoann Gourcuff heureux
Bafétimbi Gomis et Yoann Gourcuff heureux après le but de la qualification face au Bétis Séville | JEFF PACHOUD / AFP

Gourcuff et Gomis qualifient Lyon

Publié le , modifié le

Grâce aux apports déterminants de Gourcuff et Gomis, entrés en jeu, l'Olympique Lyonnais a battu le Betis Seville lors de la 5e journée de la Ligue Europa (1-0). Les Rhodaniens ont même fait coup double puisqu'ils ont profité du match nul entre Rijeka et Guimaraes, dans l'autre match de cette Poule I (0-0), pour assurer leur qualification en seizièmes de finale.

Public clairsemé, ambiance feutrée, la Ligue Europa n'a pas fait recette ce soir à Lyon. Et pourtant, l'OL avait un super coup à jouer face au club espagnol puisqu'en cas de succès combinée à une non victoire de Guimaraes à Rijeka, les Rhodaniens pouvaient asseoir leur qualification en seizièmes de finale. Les premières minutes ne traduisaient pourtant une réelle volonté de bousculer les Sevillans. Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir Lacazette, très remuant, tenter par deux fois sa chance. Sans danger pour le Betis. Les Espagnols tremblaient beaucoup plus quand, juste avant la pause, Paulao sauvait sur sa ligne un ballon effleuré par le même Lacazette (42e). Sur l'action, Jimmy Briand se blessait et devait céder sa place à Bafetimbi Gomis. Un fait de jeu qui aura son importance par la suite. 

Poteau pour le Betis

Un second remplacement, cette fois décidé par Rémi Garde, allait définitivement changer la donne. Yoann Gourcuff, qui avait débuté la rencontre sur le banc, succédait à un Clément Grenier une nouvelle fois très discret. Au même moment, Chuli profitait d'une passe hasardeuse d'Umtiti vers Vercoutre pour crocheter le portier lyonnais mais son tir excentré butait sur le poteau (60e). Le Betis venait de manquer sa balle de break. L'OL, lui, la convertissait : suite à un superbe mouvement collectif, Gourcuff trouvait Gomis dans la surface pour l'ouverture du score (1-0, 66e). Le plus dur était fait pour les Rhodaniens qui, avec sérieux et maîtrise, parvenaient à contenir les trop tardifs assauts sévillans. De quoi se donner du baume au coeur avant le déplacement dimanche au Parc des Princes contre le Paris Saint-Germain.

Julien Lamotte