Garde : "on est là pour y croire"

Garde : "on est là pour y croire"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de l'Olympique lyonnais, Rémi Garde, ne mise pas sur un quelconque relâchement de la Juventus Turin, vainqueur à l'aller 1-0. Ce jeudi en quarts de finale retour d'Europa League, les Lyonnais vont croire en leurs chances prévient le technicien, malgré la supériorité de l'effectif de la "Vieille Dame".

Pourriez-vous utiliser un éventuel excès de confiance de la  Juventus pour motiver vos joueurs?
Rémi Garde
: "Je n'y crois pas beaucoup, ils sont lucides, réalistes. C'est  vrai que les forces en présence sont déséquilibrées, mais 90 minutes de  football ce ne sont pas des mathématiques, de la statistique, on est là pour y  croire très fort. Si la Juve a dit cela, je ne l'ai ni lu ni entendu, et je ne  jouerais pas là-dessus de toutes façons."

Pour réussir l'exploit faut-il plus d'expérience ou plus d'insouciance?
R G
: "A propos d'expérience, si on additionne simplement les matches  européens de (Gianluigi) Buffon et (Andrea) Pirlo, ils comptent à eux seuls  plus de matches que 90% des équipes de L1. Et nous avons moins d'expérience,  mais nous avons des automatismes dans l'équipe. Je ne pense pas que  l'insouciance soit le plus important dans un match de ce niveau, j'insisterai  plutôt sur la rigueur tactique et la concentration. Il faudra montrer la même  attitude pendant 90 minutes."

Quelle serait la recette pour l'exploit?
R G
: "Oh, il faut beaucoup de choses, on l'a vu hier dans les matches de  Ligue des champions, il faut une concentration extrême, de chaque instant. Pour  compenser le déséquilibre entre les deux effectifs nous avons besoin d'un  collectif très fort, et aussi d'un peu de réussite dans les zones de vérité,  dans les deux sens, devant et derrière."

Et quelle tactique allez-vous employer?
R G
: "Vous me permettrez d'être un peu moins précis avec vous qu'avec mes  joueurs demain (jeudi), mais les calculs sont assez simples: nous partons avec  un but de retard, si on ne marque pas on ne se qualifiera pas."

Que voudriez-vous dire aux 2000 Lyonnais qui font le déplacement?
R G
: "Sans démagogie, j'ai envie de les remercier déjà de nous soutenir. Le message que j'ai envie de leur faire passer est que ce sera un match compliqué  contre une très bonne équipe.

La Juve a joué lundi, vous dimanche, est-ce un avantage?
R G
: "J'ai regardé ce match (2-0 contre Livourne), la Juve a contrôlé, à part  les cinq premières minutes où l'adversaire a tiré deux fois au but. Je n'ai pas  l'impression que la Juve ait fourni tant d'efforts que ça..."

AFP