La joie des joueurs de Fenerbahçe
Les joueurs de Fenerbahçe | AFP - Bulent Kilic

Fenerbahçe surprend Benfica

Publié le , modifié le

Le club d’Istanbul a réalisé une belle opération en disposant de Benfica (1-0) en demi-finale aller de la Ligue Europa. Korkmaz a inscrit l’unique but de la rencontre à 20 minutes de la fin alors que les Portugais étaient invaincus dans cette compétition cette saison. Le match retour promet d’être chaud au stade de la Luz jeudi prochain.

Le début de match était assez équilibré. A la fougue de Fenerbahçe répondait la technique supérieure des Lisboètes. La première occasion était pour l’ancien Lillois Moussa Sow mais Benfica réagissait par une belle contre-attaque sur laquelle Oscar Cardozo était victime d’une faute non sifflée alors qu’il s’ouvrait le chemin du but.

Sow trouve la barre

A la fin du premier quart d’heure, les Turcs manquaient d’ouvrir la marque : Webo débordait sur l’aile droite et repiquait vers la surface pour centrer sur Sow qui tirait juste à côté. Dans la foulée, Sow s’élevait très haut pour placer une tête superbe sur la barre transversale, après un bon centre de Dirk Kuyt (19e). Le chaud public du stade Sükrü-Saracoglu poussait ses joueurs pour tenter de forcer la décision. A la 36e minute, l’ancien joueur de Liverpool tentait sa chance de loin, sans réussite.

Juste avant la pause, Webo glissait dans la surface alors qu’il était bien placé pour conclure un nouveau mouvement stambouliote. Et dans les arrêts de jeu de ce premier acte, Fenerbahçe obtenait un penalty logique pour une faute de Ola John sur le remuant Gokhan : Cristian le tirait en force mais le ballon se fracassait sur le poteau droit du portier benfiquiste, Artur. Les deux formations regagnaient les vestiaires sur ce score de parité flatteur pour les Portugais.

Les Turcs récompensés de leur domination

Dès l’entame de la seconde période, les Jaune et Bleu accentuaient la pression sur Benfica. Artur devait s’employer pour écarter en corner deux frappes puissantes signées Cristian puis Raul Meireles, autre ancien Red. A la 51e, Kuyt trouvait le poteau sur un tir en pivot presque parfait consécutif à une nouvelle offensive turque.

Les Portugais pouvaient vraiment s’estimer heureux de ce score vierge même si Cardozo obligeait Demirel à se coucher sur une tentative lointaine. D’un tir enroulé sur le poteau, Gaitan venait quand même rappeler le talent individuel des Encarnados (55e).

Fenerbahçe était récompensé de ses efforts à la 71e minute : sur un corner qui n’y était pas, le défenseur Melgarejo remettait un ballon chaud vers l’autre poteau de sa propre cage : Korkmaz ne laissait pas passer l’occasion et plaçait une tête piquée qui tapait le montant avant de franchir la ligne et d’être dégagée par un défenseur. L’arbitre placé derrière le but avertissait l’arbitre central que le ballon était bien rentré (1-0).

Un avantage court mais important vu que les Turcs n’ont pas encaissé de but chez eux. Ils pourront donc s’incliner 2-1 ou 3-2 à Lisbonne pour se qualifier.