L'attaquant de Benfica Rodrigo
L'attaquant de Benfica Rodrigo dans la tenaille des joueurs de Newcastle | AFP - Francisco Leong

Des Anglais en demie-teinte

Publié le , modifié le

Sur les trois clubs anglais en lice jeudi en quarts de finale aller de la Ligue Europa, seul le champion d'Europe Chelsea, a montré qu'il entendait bien tenir son rang, même dans cette "2e épreuve" en prenant l'avantage face aux Russes de Kazan (3-1). Après avoir donné l'impression de pouvoir créer la surprise à Lisbonne, Newcastle a été battu par le Benfica (3-1), et Tottenham a bataillé pour obtenir le nul à domicile face à Bâle (2-2). Dans le dernier match, Fenerbahçe a battu la Lazio 2-0.

Newcastle laisse passer sa chance

Pour Chelsea, pourtant, les choses n'ont pas été aussi simples que le score le laisse paraître. Si les hommes de Benitez ont mené 2 à 0 au bout d'une demi-heure grâce des buts de Torres (17e) et de Moses (32e), la main coupable dans la surface du capitaine des Blues John Terry permettait à Natcho de réduire l'écart sur penalty pour les Russes (41e).  Alors que Kazan poussait en seconde période pour égaliser, c'est finalement Torres qui inscrivait un doublé et scellait le score pour Chelsea (70e). 

Benfica, de son côté, a dû réagir à l'ouverture du score précoce de Newcastle, grâce à Papiss Cissé (12e), par des buts de Rodrigo (25e), puis de Lima (66e) et de l'inévitable Cardozo sur penalty (70e).  Les Anglais auraient pu aborder le match retour avec plus de sérénité si Cissé n'avait pas touché par deux fois le poteau (23e, 47e). 

Tottenham a eu chaud

La sensation de la soirée a bien failli venir de White Hart Lane où Tottenham a été mené 2 à 0 sur sa pelouse par Bâle grâce à des buts de Valentin Stocker (30e) et Fabian Frei (34e). Un but opportuniste d'Emmanuel Adebayor avant la pause (40e), puis l'égalisation de Sigurdsson sur une frappe déviée (2-2, 58e), ont préservé les chances de qualification des Spurs qui devront obligatoirement marquer lors du match retour.

Dans le seul quart de finale sans club anglais, les Turcs de Fenerbahçe ont profité de leur supériorité numérique pendant toute la seconde période pour faire la différence dans le dernier quart d'heure par Webo sur penalty (78e) et Kuyt (90e) contre la Lazio de Rome (2-0), prenant une option sur la qualification.    

Christian Grégoire