Chelsea-Benfica
La joie des joueurs de Chelsea vainqueurs de la C3 | AFp - PATRICK STOLLARZ

Chelsea, la récompense d'une "saison difficile"

Publié le , modifié le

La victoire en Ligue Europa vient couronner une saison où rien n'aura été épargné à Chelsea. Le licenciement de Roberto Di Matteo, la mise à l'écart progressive de John Terry, capitaine emblématique et la nomination de Rafael Benitez, tout de suite détesté par les supporters, tout ces éléments ont exacerbé la joie d'un club à qui les dernières secondes d'un match ont encore souri.

Le héros du soir n'a pas voulu polémiquer. La tête n'était pas encore à l'année prochaine. Branislav Ivanovic voulait profiter du moment présent. Interrogé par BeIn Sport sur le cas Rafael Benitez dont on sait qu'il va quitter le club à la fin de la saison, le défenseur-buteur a botté en touche.  "On va d'abord se concentrer sur la fin de saison, il nous reste un match à jouer (face à Everton, ndlr). On verra la saison prochaine", a-t-il assuré. Mêmes paroles chez le principal intéressé qui a a préféré parler du "moment où l'on doit se faire plaisir".

Honni par les fans depuis son passage à Liverpool, il n'a eu droit à aucun cadeau depuis sa prise de fonction le 21 novembre dernier en lieu et place de Roberto Di Matteo après une défaite 3-0 contre la Juve en Ligue des Champions. Les chants des supporters qui ont scandé le nom de l'Italien dès son premier match. Son arrivée presque aussi surprenante que son départ était inéluctable. L'Espagnol pouvait savourer à la fin de la rencontre et sourire sur ces derniers mois extrêmement compliqués. "Les joueurs ont travaillé  tellement dur, toute la saison. Je suis fier, cela n'a pas été facile. Je suis vraiment ravi, vraiment fier".

Torres, le symbole

Si un homme pouvait sourire du côté de Chelsea au moment de l'arrivée de Benitez, c'est bien Fernando Torres. L'ancien de l'Atletico avait brillé sous sa direction chez les Reds de Liverpool. En difficulté, lui aussi, depuis son arrivée au Blues à l'hiver 2011, l'attaquant de la Roja a retrouvé un peu de son sourire cette saison notamment en Europa League. Auteur mercredi soir de son 6e but en 9 rencontres, il a mis les Blues sur les bons rails en ouvrant le score plein de sang-froid peu avant l'heure de jeu.

"Ca n'a pas été facile. Nous avons souffert en  première période face à une équipe brillante techniquement. Mais notre  organisation était très bonne", a-t-il déclaré. En se jouant de la charnière centrale portugaise et du gardien Artur, il a aussi prouvé qu'il demeurait ce redoutable attaquant. "Sur mon but, j'ai le mérite d'être solide sur  mes jambes face à Luisao et Artur. C'est un super but", s'est réjouit l'ex-pensionnaire d'Anfield.

Fatigue et mérite

Chelsea est donc entré dans l'histoire ce mercredi soir. Quatrième club, avec la Juventus, l'Ajax et le Bayern, à remporter toutes les coupes d'Europe, il est également le premier à détenir la C1 et la C3 en même temps. Une juste récompense "méritée" selon Ivanovic le héros de la soirée. "Ca été une saison très difficile, c'est mon 68e match, c'est fatigant", a souligné Petr Cech. "Finir comme ça, c'est exceptionnel". La "grosse déception", dixit le Tchèque, de l'élimination en C1 est donc oubliée, "elle nous a menés jusque là", a même assuré le portier.

Comme face au Bayern l'an dernier, une bonne étoile a donc accompagné les Blues dans les dernières secondes de la rencontre. "Sur le dernier corner, je me suis tourné vers le cinquième arbitre et je lui ai dit qu'on allait marquer, a expliqué Cech, je le sentais". Il avait raison. Chelsea a été chanceux, et Chelsea est heureux. Le capitaine Frank Lampard, symbole du club et entré dans son histoire en devenant son meilleur buteur (203 buts inscrits) a eu le mot de la fin : "La chance se provoque et on a su rester soudé dans ce groupe. Le club le mérite." Une dernière parole pour effacer une saison qui se termine finalement bien. Avant un nouveau départ dès la saison prochaine.

Vidéo: la victoire des blues vécue par les supporters londoniens

Voir la video