Nicolas Maurice Belay (Bordeaux)
Nicolas Maurice Belay (Bordeaux) | NICOLAS TUCAT / AFP

Bordeaux veut décrocher l'Etoile

Publié le , modifié le

Qualifié in extremis pour la Ligue Europa, Bordeaux doit comme Marseille passer par un barrage pour valider son billet. Le tirage au sort a placé l'Etoile Rouge de Belgrade sur la route des Girondins. Jeudi en Serbie, il s'agira de préparer au mieux le match retour en Gironde et le déplacement à Paris dimanche en Ligue 1. Solide et efficace en championnat, la bande à Gillot sera favorite face à Belgrade qui vient tout juste de changer d'entraîneur.

Trop souvent délaissée par les clubs français, la Ligue Europa sera-t-elle au goût de Bordeaux ? Pour le moment, les Girondins ont fait des barrages leur premier objectif. Après, c'est la réalité du championnat qui devrait imposer la conduite de Bordeaux, mais aussi Lyon et Marseille, en milieu de semaine... "On a parfois tordu le nez à l'idée de jouer l'UEFA, on avait banalisé  l'évenement, mais on s'est aperçu après deux saisons sans la jouer que ce  n'était pas si mal", reconnaît le président girondin Jean-Louis Triaud. Avant ce possible cas de conscience, l'Etoile Rouge de Belgrade est à décrocher en deux manches. Une tâche à la portée des Girondins qui partagent la première place de Ligue 1 grâce à leurs deux victoires en deux journées. De plus, Bordeaux enregistre le retour dans le groupe des milieux Landry Nguemo (tendinite)  et Jaroslav Plasil (tendon), absents lors des deux premières journées de L1  mais qui ont repris l'entraînement collectif lundi. Francis Gillot a l'embarras du choix et pourrait être tenté de faire tourner son effectif en vue du match au Parc des Princes dimanche soir. De retour après une tendinite, Nguemo est prêt à relever le défi serbe. "Nous savons que jouer en Serbie n’est jamais évident, explique le milieu girondin sur le site internet du club. Nous y allons pour obtenir le meilleur résultat possible. Si c’est un match nul sans but, ce sera plus compliqué pour le match retour. Nous essaierons donc de marquer au moins un but là-bas, pour fermer le jeu par la suite. Même si c’est 1-0, nous essaierons de gagner comme cela pour revenir avec un avantage chez nous et arracher la qualification."

Jankovic au chevet de l'Etoile Rouge

Du côté de l'Etoile Rouge, c'est l'inconnu après la démission de l'entraîneur Robert Prosinecki il y a deux jours. Aleksandar Jankovic, le coach des U21 serbes, a été appelé en remplacement et gardera la double casquette jusqu'à la fin des éliminatoires de l'Euro 2013. Jankovic est un ancien de la maison rouge. Il a déjà entraîné le club lors de la saison 2007-2008. Jankovic est un ancien stagiaire du club qui a vu sa carrière stoppée prématurément en raison d'une blessure. « Je n'ai pas hésité quand mon club m'a appelé, a confié le technicien de 40 ans au site de l'UEFA. Je suis un enfant de l'Étoile Rouge, c'est un avantage. Je vais poursuivre le travail de Robert Prosine?ki." Avant de travailler en profondeur sur son équipe, Jankovic a titillé la fibre "patriotique". "Il n'y a pas suffisamment de temps pour préparer le match, mais je m'attends à ce que tous les joueurs montrent un vrai sentiment d'appartenance au club et qu'ils comprennent l'importance des rencontres dans ces compétitions européennes", a-t-il souligné. Il devra composer sans ses deux milieux de terrain brésiliens, Kadu, blessé à un genou, et Evandro Goebel, qui a quitté le club mardi "pour des raisons personnelles" et est rentré au Brésil, selon les dirigeants. Mais Darko Lazovic, le leader du milieu de terrain, incertain en raison de douleurs à une cuisse, devrait être rétabli, et le jeune attaquant ghanéen Nathaniel Asamoah, qui a fait ses débuts pour le club serbe dimanche en championnat national, pourrait être la surprise du match. Aux Girondins de faire attention !

Xavier Richard @littletwitman