Orban Bordeaux Francfort
Lucas Orban, expulsé peu après l'heure de jeu, a totalement déjoué sur la pelouse de l'Eintracht. | DANIEL ROLAND / AFP

Bordeaux loin du compte à Francfort

Publié le , modifié le

Bordeaux a raté son entrée en lice en Europa League jeudi en s'inclinant en toute logique sur la pelouse de l'Eintracht Francfort (3-0). Les Girondins, réduits à dix après l'expulsion de Lucas Orban, ont payé cher leurs errements défensifs à chaque entame de période.

Bordeaux n'avait peut-être pas la tête à l'Europa League. A la peine en Ligue 1, où ils campent une 16e place aux positions incertaines, les Girondins -huitièmes de finalistes au printemps dernier- ont bu le calice jusqu'à la lie à Francfort (3-0) jeudi lors de la première journée du Groupe F. Plombés par leur début de match catastrophique, avec deux buts encaissés dès le premier quart d'heure, les hommes de Francis Gillot ont de nouveau craqué dix minutes après la pause, annihilant toute chance de retour au score. Lucas Orban a été renvoyé aux vestiaires peu après l'heure de jeu (62e) pour une faute à l'entrée de la surface.

Avec le nul de l'APOEL Nicolsie à Tel-Aviv (0-0), le vainqueur de la précédente édition de la Coupe de France pointe aujourd'hui en dernière position du Groupe F. Pour l'histoire, en l'emportant devant Bordeaux, Francfort a pris si l'on peut dire sa revanche de la dernière confrontation entre les deux équipes, il y a 18 ans en 8es de finale de la Coupe Intertoto.

Carrasso retarde l'échéance

Certes, les Girondins n'ont pas été aidés par une erreur d'arbitrage sur le but accordé d'entrée à Vaclav Kadlec (1-0, 4e), l'attaquant de l'Eintracht étant en position illicite sur un ballon aérien cafouillé par Bréchet. Cela les a d'ailleurs conditionné à céder une nouvelle fois au réalisme des Allemands au quart d'heure de jeu. Russ, oublié au premier poteau par la défense, a ainsi prolongé d'un intérieur du pied victorieux un corner tiré en deux temps (2-0, 16e). Bordeaux a cependant éviter le pire juste avant la mi-temps. Sur un nouveau ballon mal géré par la charnière centrale, Inui n'a pas réussi à contrôler le ballon comme il l'entendait, geste permettant à Carrasso de sauver la face... mais pour un temps seulement. 

Car, dès le retour des vestiaires, l'Eintracht, sur un coup-franc bêtement concédé par Rolan (3-0, 52e), a définitivement plié la rencontre. L'expulsion de Lucas Orban, fautif en position de dernier défenseur, a encore noirci cette soirée très mal entamée (62e). "On n'a rien montré. On n'est pas du tout efficaces dans les deux surfaces", a d'ailleurs confié Francis Gillot au micro de beINSPORT. Bordeaux n'a désormais plus que quelques jours pour redresser la barre.