Gouffran et Jussié
Gouffran et Jussié, les fortes têtes de Bordeaux | JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Bordeaux et Marseille qualifiés

Publié le , modifié le

Ce Bordeaux a de la bouteille et de l'énergie. Menés 1-0 à la mi-temps par l'Etoile Rouge de Belgrade, les Girondins ont renversé (3-2) une situation compromise lors du barrage retour de la Ligue Europa. A dix, ils ont arraché leur qualification grâce à Jussiê et Gouffran (2) dans le temps additionnel. Marseille s'est qualifié sans gloire après son nul 0-0 contre les Moldaves du Sheriff Tiraspol (1-2 à l'aller). Le tirage au sort de la phase de poules a lieu à 13h.

Pour l'odeur de la Coupe d'Europe, il fallait aller à Chaban-Delmas ce soir. L'enjeu aidant (0-0 à l'aller), Girondins et Serbes ont fait le spectacle tout en ménageant le suspense jusque dans les arrêts de jeu. Bordeaux a tout fait pour se compliquer la tâche. Surpris par Mladenovic juste avant la pause, il lui fallait marquer deux buts pour se qualifier. Animés d'un sentiment de révolte, les Girondins sont allés au bout d'eux-même pour gagner leur billet. Après un superbe travail de Jussié à droite, c'est Gouffran qui montrait la voie d'un énorme coup de tête (1-1, 53e). En écopant d'un deuxième carton jaune Maurice-Belay prenait lui la direction du vestiaire. Et Bordeaux se retrouvait à dix avec encore un but à inscrire.

Vent de folie à Bordeaux

Grâce à sa qualité de coup franc, rien n'était impossible. Sur l'un d'eux, Obraniak déposait la balle sur la tête de Jussié qui n'avait plus qu'à placer le ballon au bon endroit (2-1, 71e). L'étoile Rouge manquait alors de perdre les pédales. Les cartons pleuvaient pendant que Bordeaux tentait de gérer son avance. Sur un corner, Mikic surgissait après un gros cafouillage et redonnait la qualification aux Serbes (2-2, 89e). Jamais abattu, Obraniak repartait au combat. Il s'emparait du ballon dans la surface et se faisait crocheter par le gardien Bajkovic. Penalty indiscutable et balle de match pour Gouffran. Sans élan, l'attaquant girondin trouvait les filets serbes (2-3, 90e+2). Chaban-Delmas exultait. La magie de la Coupe d'Europe avait encore frappé. 

L'OM aux abonnés absents

La Ligue Europa ne fait pas encore recette à Marseille. Habitué à la C1 pendant quelques saisons, le public du Vélodrome n'a pas répondu présent pour ce barrage retour. La victoire des Phocéens en Moldavie avait fini d'achever les derniers motivés. C'est devant l'une des plus faibles affluences de l'histoire européenne de l'OM que l'équipe remodelée d'Elie Baup a obtenu sa qualification. Les absents avaient finalement peut-être raison car aucun but n'a été marqué en 90 minutes.Joey Barton était lui bien là pour suivre ce pâle 0-0 qui aurait même pu mal tourner en deuxième mi-temps, lors du bon quart d'heure du Sheriff Toraspol (but refusé pour hors-jeu et tir sur le poteau).

Quels adversaires pour Lyon, Bordeaux et Marseille ?

A partir de 13h, ce vendredi, les trois représentants français en Ligue Europa connaîtront leurs futurs adversaires. Bordeaux et Marseille ayant rejoint Lyon, directement qualifié pour cette phase de poules, les trois clubs rêvent de connaître un sort aussi clément que leurs homologues en Ligue des Champions. Etant tous têtes de série, ils éviteront donc les ténors que représentent l'Inter Milan, Liverpool, Tottenham, l'Atlético Madrid ou encore Leverkusen. Dans le chapeau 2, il faudra éviter Bilbao, Naples, l'Udinese ou encore le Rubin Kazan, alors que dans le chapeau 3, ce sera plutôt la Lazio et Newcastle.

Réactions

Elie Baup (entraîneur de Marseille): "Il y a de la déception car on s'est créé beaucoup d'occasions et qu'on n'a pas marqué. Notre jeu est fait pour marquer et si on ne le fait pas, on se met en danger. On l'a vu avec leur tir sur le poteau. Mais on est qualifié. Ils sont restés dans l'idée du premier match, mais c'était aussi à nous de ne pas nous désunir. On a péché par manque de dédoublement et de qualité dans les passes. Face à ce genre d'équipes il faut passer par les côtés, on ne l'a pas fait assez. J'ai un groupe à gérer, il y a de la fatigue. Un joueur comme Mathieu (Valbuena) c'est celui qui a le plus de temps de jeu. On a à gérer un match dimanche et après des joueurs repartent en sélection. On a donné la possibilité à des jeunes d'avoir du temps de jeu, Abdullah, Mango, Jordan Ayew. C'était la grande difficulté de la soirée d'avoir une ligne de défense prête".

Mihai Stoichita (entraîneur du Sheriff Tiraspol): "C'est un bon résultat pour nous mais pas si bon car on ne va pas en phase de poules. Sur les deux matches, c'est logique car Marseille est un grand club avec un bonne organisation. Félicitations et bonne chance à Marseille, en Europa Lague comme en championnat, j'espère que le titre va leur revenir cette saison en championnat. S'il y a but sur le tir sur le poteau? Ca peut peut-être changer les choses, mais c'est très difficile de dire que si on marque à la 70e minute, on peut se qualifier. Mais alors on aurait couru après une autre occasion. Mais sur le terrain c'est Marseille qui a guidé le jeu tout le temps. Je crois que nous avons perdu cette confrontation à l'aller à Tiraspol. A l'aller, on a fait de grosse bêtises en défense, ça a fait deux buts venus je ne sais pas d'où, et après on n'a pas pu concrétiser deux ou trois occasions très claires".