Girondins de Bordeaux
La détresse de Grégory Sertic après la défaite contre Francfort il y a deux semaines en Europa League | AFP - DANIEL ROLAND

Bordeaux, en quête de confiance

Publié le , modifié le

Bordeaux, assommé à Francfort (0-3) en ouverture de l'Europa League, se doit de redorer un blason terni aussi en L1 lors de la réception du Maccabi Tel-Aviv, jeudi (21h05), lors de la 2e journée.

Et si la rédemption passait par Israël ? Empêtrés en L1 (17e) où ils ne comptent qu'un seul succès cette saison (Bastia, 1-0), les Girondins auront une double mission jeudi. La première, gagner tout simplement pour rester dans le coup dans cette poule F dominée par les Allemands mais ouverte pour la deuxième place, après le nul vierge concédé par le Maccabi devant l'APOEL Nicosie. Cette victoire, attendue depuis 40 jours, rallumerait la flamme et restaurerait une confiance qui les fuit depuis la finale de la Coupe de France en mai dernier.

Par bribes, on a senti cette saison les Bordelais dans le vrai, à l'image de leur première heure de jeu contre le Paris SG lors du Trophée des Champions (1-2) début août. Mais c'est bien trop peu pour chasser les doutes qui taraudent un collectif rentré dans le rang quatre ans après son sacre, boudé par son public -moins de 10000 spectateurs annoncés- qu'on sent sans âme ni véritables leaders capables d'insuffler la bonne énergie.

Le turnover, mais avec qui?

Il en faudra pourtant face au champion d'Israël, qui caracole en tête de  son championnat (4 victoires en 4 matches, 9 buts marqués, aucun encaissé) et  n'a pas l'intention de jouer le sparring-partner docile en vue de la venue de  Sochaux (19e) dimanche, le match le plus important de la semaine pour les  Girondins. Rare équipe française à ne pas avoir sacrifié la C3 ces dernières saisons  -8e de finaliste contre Benfica en 2013- Bordeaux pourrait être tentée de le faire cet automne vu sa situation en L1. A Francfort, Gillot avait lancé au moins six joueurs en manque de temps de jeu pour les remettre dans le circuit et créer une émulation.

Pari perdu. L'expérience sera-t-elle renouvelée jeudi ? C'est probable, mais à un degré moindre: Bordeaux joue certes à domicile et n'a encore rien compromis dans cette épreuve, mais est confronté à des absences et des incertitudes contrariantes pour son entraîneur. Les latéraux Orban, suspendu, et Poundjé, très incertain, et c'est tout le côté gauche qu'il va falloir bricoler. Les milieux Poko, blessé, et Sertic, très incertain, et c'est le coeur du jeu qu'il va falloir repenser. Un  asse-tête de plus pour Gillot, pas verni cette saison.