Zahavi, Traoré, Maccabi tel-Aviv, Bordeaux
Zahavi et Traoré à la lutte | JEAN-PIERRE MULLER

Bordeaux coule à pic

Publié le , modifié le

En s'inclinant face au Maccabi Tel-Aviv à Chaban-Delams lors de la 2e journée d'Europa League (1-2), les Girondins de Bordeaux ont concédé une 2e défaite dans la compétition et aligné un 7e match sans victoire. Incapables de s'imposer malgré l'ouverture du score de Jussie, les hommes de Francis Gillot nagent en eaux troubles et sont quasiment condamnés sur la scène européenne.

Le Maccabi Tel-Aviv ne s'était jamais imposé en France et en Europa League. En repartant de Bordeaux avec les trois points, les Israéliens ont brisé le mauvais sort. Dans un stade complètement vide (7329 supporters pour 35000 places) et sous la pluie, les Girondins avaient pourtant ouvert le score en début de seconde période. Jusque-là plutôt entreprenants malgré des maladresses dans la zone de vérité, les locaux se sont endormis après le but de Jussie. Déterminés, les protégés de Paulo Sousa n'ont pas courbé l'échine, profitant des largesses défensives bordelaises pour finalement l'emporter. Dix-septième de Ligue 1, les Marine et Blanc n'ont gagné qu'un seul match cette saison. Ce jeudi, le trident Zahavi-Prica-Itzhaki a mis l'arrière-garde girondine aux supplices. 

Jussie met Bordeaux sur la bonne voie

Dès la 5e minute, l’intenable Zahavi commence son entreprise de destruction et met à contribution Olimpa, remplaçant de Carasso dans les buts bordelais. Le milieu de terrain fait encore passer un frisson dans la défense bordelaise (20e) mais manque de justesse dans le dernier geste. Un mal partagé avec les attaquants de Francis Gillot. Dynamiques mais brouillons, Rolan et Sacko ne sont dangereux que sur un coup-franc du premier (16e). Des deux côtés les défenses se montrent fébriles et Poundjé manque de peu de tromper de tromper Juan Pablo sur un centre raté (40e). Sous pression en Ligue 1, où Bordeaux pointe à une peu reluisante 17e place, Gillot avait choisi de laisser au repos Diabaté, Henrique, Mariano, Sertic ou Orban. Voyant sa formation s’enhardir, l’ancien technicien sochalien lance Obraniak à la pause. Un choix payant.

Sur l'un de ses premiers ballons, l'ancien lillois joue le une-deux avec Maurice-Belay. Le cuir file jusqu'à l'aile droite où Rolan dépose un centre piqué sur la tête de Jussie (1-0, 48e). Bordeaux semble avoir pris l'ascendant. Pourtant, dans la foulée, Kevin Olimpa se manque sur un coup-franc de Zahavi mais se rattrape avec un arrêt réflexe sur la reprise de Radi (51e). Un avertissement sans frais illustrant la fébrilité envahissant d'un coup les locaux. A la 67e minute, Prica manque le cadre seul à 10 mètres suite à un bel appel croisé. Maladroit sur le coup, l'attaquant suédois se rattrape. Servi dans la profondeur, il donne un caviar à Itzhaki (1-1, 71e). Les Bordelais sont assomés. Ils ne tiennent plus le ballon et sont dépassés sur chaque accélération des visiteurs.

Dor achève les Girondins

A la 79e minute, Mich Dor se charge même d'exécuter les locaux. Sur le côté gauche, Prica fixe Sané et sert son milieu de terrain. Ce dernier s'amuse de Bréchet et croise du gauche (1-2, 79e). Avec deux défaites en autant de matches d'Europa League, le FCGB est dernier du groupe F. Dans leur malheur, ils peuvent compter sur l'Eintracht Francfort, leur bourreau en ouverture. Face à l'Apoel Nicosie, les Allemands ont signé un 2e succès qui laisse une chance aux Bordelais de se qualifier. 

Jerome Carrere