Islamkhan Saivet
Islamkhan (Kairat Almaty) dans un duel aérien avec Saivet (Bordeaux) | STANISLAV FILIPPOV / AFP

Bordeaux arrache sa qualification

Publié le , modifié le

Menés 2-0 à un quart d'heure de la fin par le Keirat Almaty, les Girondins de Bordeaux sont parvenus à inscrire ce but à l'extérieur qui leur offre une place en Europa Ligue après leur courte victoire au match aller de ces barrages. Battus 2-1 par des vaillants Kazakhs, les hommes de Willy Sagnol peuvent remercier le jeune Enzo Crivelli, buteur-sauveur qui permet à Bordeaux de rejoindre Monaco et Marseille dans cette compétition.

Faire le plus long voyage de l'histoire des Coupe d'Europe (presque 6000 kilomètres) pour prendre un but dès la première minute c'est tout de même ballot. Les Girondins, qui s'étaient rendus aux confins du Kazakhstan, à la limite de la Chine, ne s'attendaient sûrement pas à un accueil aussi chaud de la part du public, ni à un début de match aussi catastrophique. A peine 40 secondes de jeu et le malheureux Yambéré détournait dans ses propres filets un centre de Sito Riera (1-0, 1e) ! L'avantage acquis au match aller était déjà annihilé... 

Déjà privé de huit joueurs majeurs, Sané, Carrasso, Sertic, Plasil, Contento, Diabaté, Jussiê et Chantôme, Bordeaux accusait clairement le coup. Face à des Kazakhs déchaînés, récupérant tous les ballons au milieu de terrain, les Girondins souffraient et multipliaient les approximations. Les partenaires de Timoshchuk auraient pu creuser l'écart à ce moment-là mais ils manquaient de précision dans la finition. Au contraire, c'était les hommes de Sagnol qui terminaient plus fort cette première période, mais sans pouvoir égaliser pour autant. 

Crivelli le talon d'or

Dès la reprise, le Kairat Almaty reprenait le contrôle du rythme de ce match, attendant patiemment d'exploiter les espaces laissés par des Girondins décidément peu inspirés offensivement. Mais c'est sur coup de pied arrêté que les Kazakhs allaient surprendre leurs adversaires. Profitant d'un marquage plus que laxe de la part de la défense française, Islambek Kuat doublait la mise d'une reprise de volée en déséquilibre et qualifiait provisoirement les siens (2-0, 66e) !

Willy Sagnol se devait de tenter un coup de poker. Le coach bordelais lançait dans l'arène bouillante Enzo Crivelli à la place de Rolan et, quelques minutes plus tard, le coup d'essai se transformait en coup de maître. Le jeune attaquant de 20 ans reprenait d'une talonnade pleine de culot un centre de Guilbert et redonnait espoir aux Tricolores (2-1, 76e). Ces derniers, trop heureux de s'en sortir à si bon compte, blindaient leur défense pendant les dernières minutes pour arracher cette qualification tant désirée.