Benfica
La joie des joeuurs de Benfica | PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Benfica pour assurer, Tottenham peut s'inquiéter

Publié le , modifié le

Après les quarts de finale aller la semaine dernière, les trois clubs anglais sont dans des positions bien différentes. Si Chelsea a pris une bonne option face au Rubin Kazan à domicile (victoire 3-1), Tottenham et surtout Newcastle sont en mauvaise posture. Les Londoniens ont été accrochés par Bale sur leur pelouse alors que les hommes d'Alan Pardew devront remonter deux buts à Benfica. Enfin la Lazio, seule équipe à ne pas avoir inscrit un but lors des matches allers, va devoir réaliser une grosse performance, face à Fenerbahçe, après sa défaite 2-0 en Turquie.

Rubin Kazan – Chelsea (1-3 à l'aller)

Masqué et décisif. En inscrivant un doublé lors du match aller à Stamford Bridge, Fernando Torres a grandement participé au grand pas réalisé par Chelsea vers la qualification pour le dernier carré. Auteur de ses deuxième et troisième buts de la compétition, l'Espagnol a mis les Blues en bonne position avant le déplacement en Russie. Un pays qui lui réussit plutôt bien puisque les Londoniens ont remporté leurs cinq dernières confrontations face à des clubs Russes (3 à domicile, 2 à l'extérieur). Méfiance toutefois puisque les voyages ne sourissent pas aux hommes de Rafa Benitez en ce moment. Ils ont perdu trois de leurs quatre derniers déplacements européens.

En six matches de Coupe UEFA/UEFA Europa League à l'extérieur, les Blues comptent 2 victoires, aucun nul et 4 défaites, dont trois par deux buts d'écart. Déjà privé à l'aller de ses deux défenseurs Ashley Cole et Gary Cahill, Benitez devra également s'en passer au retour. Titulaire à Stamford Bridge, John Terry pourrait disputer son 100e match de coupe d'Europe UEFA s'il était aligné à Moscou. Ce déplacement à Moscou rappellera cependant bien des cauchemars au défenseur anglais puisque c'est dans ce stade qu'il avait manqué le penalty qui aurait pu offrir la C1 à son club contre Manchester en 2008. Son échec, suivi de celui d'Anelka, avait précipité le succès mancunien.

Newcastle – Benfica (1-3 à l'aller)

L'ouverture du score de Papiss Cissé il y a une semaine au Portugal pourrait valoir son pesant d'or et une place en demi-finale aux hommes d'Alan Pardew. Encore faudra-t-il remonter ce handicap de deux buts contre la seule équipe à avoir déjà atteint ce stade de la compétition. Résultat : une élimination en 2010 face à Liverpool et une qualification en 2011 face au PSV Eindhoven. Bonne nouvelle pour les Anglais, Benfica a perdu ses cinq derniers quarts de finale disputés face à des clubs anglais. Ils ont même perdu leurs trois derniers déplacement sur l'île. Newcastle devrait une nouvelle fois compter sur son public de Saint James Park dont certains avaient déjà fait le déplacement au Portugal.

Les supporters seront même un élément déterminant selon Yohan Cabaye. "Je sais que le stade sera plein. On avait déjà de nombreux supporters derrière nous à Lisbonne. L'ambiance sera bien différente (à domicile) et je sais qu'on peut compter sur nos fans", avait déclaré l'international français après la défaite du match aller. Les Anglais devront se méfier d'Oscar Cardozo, l'attaquant paraguayen, buteur à l'aller et auteur de sa 17e réalisation en Europa League, record partagé avec Falcao de l'Atletico Madrid.

FC Bâle – Tottenham (2-2 à l'aller)

Sur le papier, le quart de finale retour le plus indécis. Les Suisses sont repartis de White Hart Lane avec un nul alors qu'ils menaient 2-1 à la mi-temps. Adebayor et Sigurdsson ont maintenu les Spurs de Villas-Boas en vie, même s'ils seront virtuellement éliminer lors du coup d'envoi à Parc Saint Jacques. Dans leur stade, les hommes de Murat Yakin n'ont plus perdu cette saison depuis leur match nul 2-2 face au KRC Genk, dans leur premier match de phase de groupes à domicile. Ils restent sur 4 victoires sans encaisser le moindre but.

Troisièmes en Premier League, les Spurs devront se méfier d'un déplacement à Bâle dont Manchester United était revenu défait (2-1) et éliminé dès les phases de poule de la Ligue des Champions l'année dernière. Forts de ce "résultat incroyable" selon Valentin Stocker, les Helvètes vont tenter d'oublier la déconvenue de la saison 2005-2006. Qualifiés pour les quarts de finale de l'Europa League, ils s'étaient fait sortir par un autre club anglais, Middlesborough (4-3 sur l'ensemble des deux matches).

Lazio – Fenerbahçe (0-2 à l'aller)

Il s'est passé un petit évènement la semaine dernière en Turquie. La Lazio est devenue la première équipe à ne pas marquer en quart de finale aller de l'UEFA Europa League (sur 32). Et ce malgré la présence dans ses rangs du meilleur buteur de la compétition, Libor Kozac (8 buts en 9 rencontres). C'était aussi sa première défaite de la compétition. Les deux buts encaissés dans le dernier quart d'heure pourraient peser lourd au Stade Olympique, d'autant plus que les Romains, en 9 confrontations, n'ont jamais battu un club turc à domicile par plus d'un but d'écart.

Equipe la plus prolifique encore en lice avec 19 buts inscrits, la Lazio va devoir retrouver le chemin des filets pour stopper des Turcs qui sont à 90 minutes ou plus d'une qualification historique. En effet en 2 tentatives et autant de succès au  match aller, les Turcs ont toujours été stoppés aux portes des demi-finales en Coupe d'Europe. En 2008 en Ligue des Champions contre Chelsea et en 1964 contre le MTK Budapest dans l'ancienne Coupe des Vainqueurs de Coupe.