Ligue Europa Marseille Athletic Bilbao 020216
Le Marseillais Steven Fletcher face à Urkiaga Etxebarria | AFP - Anne-Christine Poujoulat

Battu par Bilbao, l'OM se complique la tâche

Publié le , modifié le

Marseille s'est compliqué la tâche pour la qualification en Ligue Europa en s'inclinant (1-0) face à l'Athletic Bilbao jeudi en 16e de finale aller. Trop attentistes en première période, les Marseillais se sont faits surprendre avant l'heure de jeu par une somptueuse reprise d'Aduriz. Ils ont mis de longues minutes à digérer ce coup du sort avant de se montrer un peu plus entreprenants, mais leur réaction trop tardive ne fut pas assez incisive pour leur permettre de revenir au score. Le déplacement au Pays Basque pour le match retour s'annonce très périlleux.

Entre deux équipes d'un niveau quasi égal, la différence s'est faite sur la capacité à se projeter davantage vers l'avant et les prises de risques individuelles, avec des joueurs sans doute plus complet côté espagnol. En panne de confiance, les Marseillais ont aussi manqué de réussite et peut être de volonté offensive sur quelques occasions. Décidément, l'OM n'arrive plus à gagner dans son antre du Vélodrome.

L'Athlétic plus en jambes

L'OM vient d'aligner trois matches sans gagner. Mais au moins dans ces deux dernières rencontres, contre le PSG et Nice, l'équipe de Michel avait-elle développé du jeu. Cette fois, elle a semblé éteinte contre l'Athletic Le technicien espagnol avait pourtant tenté une nouveauté, avec la titularisation de Steven Fletcher en pointe à la place d'un Michy Batshuayi en méforme. L'Écossais a une patte gauche loin des clichés qui collent aux joueurs des Highlands, mais il n'a pas éclairé le match. Il s'est procuré pourtant la première occasion, s'ouvrant le but d'une feinte après  avoir été décalé par Mauricio Isla, mais sa frappe a été contrée par De Marcos  (14). Il a ensuite smashé une tête dans les bras du gardien, mais il était hors-jeu (23). L'Écossais a servi à Barrada la meilleure occasion de l'OM, mais le Marocain, remplaçant de Rémy Cabella suspendu, a été trop lent à se mouvoir et s'est vu contrer avant de frapper.  

Aduriz punit l'OM

C'est peu après cette chance galvaudée d'ouvrir le score qu'Aduriz, le buteur aux 35 printemps, avec une magnifique volée de 35 mètres a puni l'OM de son immobilisme, et signé son septième but dans la compétition. Après le but, il aurait pu réussir le doublé sans un retour de Rolando  (56), puis Sabin Merino aussi a eu une balle de 2-0.

Michel a changé ses batteries, incorporant Michy Batshuayi aux côtés de Fletcher, et Florian Thauvin, à la place de Romain Alessandrini et Abdelaziz Barrada, terriblement transparents (59). Michy a réussi à placer un de ses coups de rein, mais a été contré (72), puis Fletcher a mal cadré une tête (73). Enfin Thauvin a trouvé l'extérieur du poteau sur une action saignante (85), mais Aduriz a été aussi près de tuer tout suspense quand son tir a frôlé le poteau (83). L'OM n'a pas mérité mieux, malgré les éclairs de Lassana Diarra. 

Valence totalise

Dans les autres matches du soir, le Rapid Vienne a coulé à Valence, encaissant 5 buts en première  période (score final 6-0) et hypothéquant quasiment tout espoir de qualification. Pour le reste, Liverpool n'a pas été brillant mais garde toutes ses chances, après avoir été tenu en échec sur la pelouse  du modeste Augsbourg (0-0). Rien n'est fait entre Galatasaray et la Lazio (1-1) alors que Leverkusen a signé un court mais important succès au Sporting Portugal.   

Réactions:

Michel (ESP/entraîneur de Marseille): "Je suis toujours optimiste. Le match était équilibré, nous contrôlions le  jeu, la différence s'est faite sur une seule minute: juste avant le but, nous  avions une occasion, puis Aduriz a mis un but fantastique. Défensivement, nous avons bien travaillé, contrôlé des situations, nous n'avons pas concrétisé nos  situations à cause d'erreurs dans les 30 derniers mètres, nous avons manqué  d'adresse, mais on ne peut rien dire sur l'attitude de mes joueurs. Nous avons  dominé le jeu, mais au moment de préparer les attaques, nous avons commis beaucoup d'erreurs, il y a eu trop de déchets, cela pouvait faire 0-0. Steven  Fletcher a été bien, il a bien participé au jeu, un peu moins dans la surface, mais il a fait ce que je lui demandais. L'Athletic mène 1-0, mais nous sommes une équipe qui joue bien à l'extérieur."

Ernesto Valverde (ESP/entraîneur de l'Athletic Bilbao): "C'est un bon résultat, parce que nous obligeons l'Olympique de Marseille à attaquer à Bilbao, mais ça reste ouvert. Cela a été un match très difficile. Il y a eu peu d'occasions en première période, nous  avons été meilleurs en seconde période et nous avons marqué ce +golazo+, extraordinaire. On sait que les joueurs comme Aduriz sont capables de marquer sur de telles occasions. Je n'ai aucun problème à accepter le rôle de favori en menant 1-0, mais rien de plus. Favori, pas favori, qu'est-ce que ça change?  Attention, c'est une équipe qui obtient des résultats à l'extérieur."

Résultats des 16e de finale aller

Fenerbahçe (TUR) - Lokomotiv Moscou (RUS) 2-0
Anderlecht (BEL) - Olympiakos (GRE) 1-0
Midtjylland (DEN) - Manchester United (ENG) 2-1
Fiorentina (ITA) - Tottenham (ENG) 1-1
Borussia Dortmund (GER) - FC Porto (POR) 2-0
Saint-Etienne (FRA) - FC Bâle (SUI)  3-2
Villarreal (ESP) - Naples (ITA) 1-0
Séville (ESP) - Molde (NOR) 3-0
Valence (ESP) - Rapid Vienne (AUT) 6-0
Augsbourg (GER) - Liverpool (ENG)  0-0
Sparta Prague (CZE) - Krasnodar (RUS) 1-0
Galatasaray (TUR) - Lazio Rome (ITA) 1-1
FC Sion (SUI) - Braga (POR) 1-2
Shakhtar Donetsk (UKR) - Schalke 04 (GER) 0-0
Marseille (FRA) - Athletic Bilbao (ESP) 0-1
 Sporting Portugal (POR) - Leverkusen (GER) 0-1

Christian Grégoire