Frédéric Antonetti
Frédéric Antonetti | AFP PHOTO / GLYN KIRK

Antonetti: "Grand temps de gagner"

Publié le , modifié le

Après une défaite à Udine et un nul à domicile contre l'Atletico, le Stade Rennais doit profiter de la venue du Celtic Glasgow pour gagner: "Aujourd'hui on a un déficit de points et il serait grand temps de gagner", insiste Frédéric Antonetti, l'entraîneur. Ce qui ne l'empêche pas de se passer de Yann M'Vila qui "a besoin de souffler". Et le technicien rappelle: "Le kick and rush est terminé même s'ils savent encore le faire. Mais ils ont un jeu vraiment européen".

- Quand on parle du Celtic, qu'est-ce que cela vous inspire?
Frédéric Antonetti: "Le Celtic, c'est un grand nom du football européen. Je les ai vus jouer, et c'est un jeu tout à fait normal et européen. Le kick and rush est terminé même s'ils savent encore le faire. Mais ils ont un jeu vraiment européen maintenant".

- Etes-vous d'accord si l'on vous dit qu'il s'agit d'un match à quitte ou double en vue de la qualification?
FA: "Déjà, avant de le perdre, on va jouer le match. Il restera encore trois matches derrière et tout sera possible mais c'est vrai qu'aujourd'hui on a un déficit de points et il serait grand temps de gagner."

- L'Europa League vous prend pas mal d'énergie, n'est-il pas de temps de faire des priorités?
FA: "On n'a pas changé d'avis. La compétition la plus importante c'est le Championnat mais la Ligue Europa est une chance surtout dans un groupe assez costaud, on veut prendre ce match-là comme un tremplin. On n'a pas l'expérience du Celtic en Europe mais à travers ce qu'on a pu faire jusqu'à maintenant, on a pris conscience qu'on avait peut-être une carte à jouer et cela va peut-être nous donner confiance. Si on prend le match de l'Atletico, il y a la révélation de certains joueurs comme Doumbia. On peut dire qu'on peut laisser des plumes mais c'est aussi un tremplin avec des matches tous les trois jours et en plus on a des joueurs qui peuvent être impatients de jouer donc cela peut être très bénéfique."

- Vous avez disputé deux matches désormais. Peut-on encore parler d'apprentissage?
FA: "Je ne dirais pas 'apprentissage'. Je dirais qu'il faut prendre conscience à travers cette compétition de ce que l'on peut faire. L'Europe, pour un club comme le nôtre mais aussi pour le football français, permet de se décomplexer à travers ces confrontations."

- Vous avez observé le Celtic, qu'en avez-vous pensé?
FA: "J'ai vu les deux mi-temps, on a vu huit matches du Celtic, tout l'effectif du Celtic. On étudie l'adversaire, j'ai vu aussi le derby contre les Rangers, qui était très intéressant. Je n'ai regardé que des matches en vidéo, c'est une équipe très cohérente, il y a beaucoup d'engagement, c'est physique mais il y a aussi de bons joueurs au milieu de terrain."

- Allez-vous laisser Yann Mvila au repos?
FA: "Oui. Je vais laisser Mvila au repos et faire tourner l'équipe. Il faut que je tienne compte des matches tous les trois jours. Yann a besoin de souffler, ce doit être le joueur le plus utilisé en Europe."

- Que vous inspire l'éventuelle réintégration du FC Sion?
FA: "Cela ne m'inspire rien. On s'adaptera à ce que l'UEFA décidera. Je ne peux pas vous répondre, s'il y a deux matches en plus on les fera. S'il décide de qualifier directement Sion, tant mieux pour eux. Je ne connais ni les tenants ni les aboutissants. J'ai vu Celtic-Sion en vidéo, mais plus pour le Celtic que pour Sion."

AFP