Rudi Garcia
Rudi Garcia, l'entraîneur de l'OM | AFP

Ligue Europa : L'OM face au révélateur Portugais

Publié le , modifié le

Invaincu depuis 10 matches toutes compétitions confondues, l'Olympique de Marseille reçoit le club portugais de Braga en seizièmes de finale de Ligue Europa. Match test pour les Marseillais, toujours privés de leur gardien Steve Mandanda (ischio-jambiers) et qui feront sans l'attaquant grec Kostas Mitroglou, touché à une cuisse.

Rudi Garcia va devoir remobiliser ses troupes ! Pourquoi ? L'OM a encaissé 7 buts sur ses trois derniers matches en Ligue 1 (2 à Saint-Etienne, 3 face à Metz et 2 contre Monaco). Privés de leur gardien titulaire, les Olympiens devront donc se montrer solides aussi bien à domicile qu'à l'extérieur. Une donnée importante que l’entraîneur marseillais a tenu à souligner en conférence de presse. Car en six déplacements en terre portugaise, les Marseillais n'ont jamais gagné. "C’est une double confrontation, il faut voir le match sur 180 minutes, a déclaré Rudi Garcia. A nous de prendre une option jeudi soir car aucune des deux équipes n'ira au prochain tour après le match aller." 

Vaincre la malédiction portugaise

La première rencontre de l'OM face à un club portugais remonte à 1990, en Coupe d'Europe des Clubs champions. En demi-finale, le club de Bernard Tapie affronte Benfica. La "main de Vata" permet aux Portugais de s'imposer sur le fil 1-0, et de se qualifier pour la finale (2-1 à l'aller au Vélodrome, pour l'OM). Le seul point pris au Portugal, c'était en 2010, encore face à Benfica. Hatem Ben Arfa arrache le 1-1 à l'aller. Mais l'OM de Didier Deschamps est éliminé au match retour (défaite 2-1).
 

Rudi Garcia "Il est temps d’inverser la tendance"

Autre motif de méfiance ? Braga est un habitué de la Ligue Europa. Quatrième place forte du foot portugais derrière les trois grands clubs traditionnels (Porto, Benfica et Sporting Lisbonne), l'équipe entraînée par Abel Ferreira a été finaliste de la compétition en 2011. Mieux, elle a battu l'OM lors des phases de poules en 2015 (3-2 ). "Il est temps d’inverser la tendance, a ajouté Rudi Garcia. Braga est une très bonne équipe, ils ne sont pas quatrièmes pour rien. Mais nous sommes troisièmes du championnat et on veut passer ce tour." 

Il ne reste plus qu'à transformer les paroles en actes. 


 

Alexis Ibohn @AlexisIbohn