Bordeaux ne décolle toujours pas
Bordeaux ne décolle toujours pas | AFP

Ligue Europa : Bordeaux ne décolle pas face au Zénith

Publié le , modifié le

Ça se complique pour les Girondins de Bordeaux. Battu en Russie par le Zénith Saint-Pétersbourg (1-2), Bordeaux enchaîne une troisième défaite en Ligue Europa cette saison. Bons derniers de leur groupe, les hommes d'Eric Bedouet et Ricardo voient les seizièmes de finale s'éloigner.

Le match : Bordeaux craque en fin de match

C’était quitte ou double pour les Girondins de Bordeaux. Se relancer dans ce groupe après deux défaites ou voir s’éloigner un peu plus une qualification pour les seizièmes de finales. Une mission pas des plus simples face à un Zénith Saint-Pétersbourg invaincu sur sa pelouse depuis le début de la saison.

Ce sont pourtant les Girondins qui vont rapidement se montrer les plus dangereux. Une volonté de presser et de se projeter rapidement à la récupération pour profiter de la vitesse de Kalu et de Karamoh qui mettent à mal à la défense russe, à l’image de ces deux centres de Kalu côté droit que ni Briand (4e) ni Karamoh (24e) ne parviennent à concrétiser. C’est pourtant sur une action construite que les Bordelais vont finalement trouver la faille côté gauche après une grosse phase de possession bordelaise. Karamoh trouve Briand d’un centre rentrant, l'ancien guingampais venant claquer une tête plongeante gagnante au point de penalty (0-1, 26e). Un avantage que les Girondins ne vont conserver qu’un petit quart d’heure. Constamment cherché par ses partenaires (8e, 15e, 17e), Armel Dzyuba a permis à son équipe de ne pas douter très longtemps, remettant le Zénith à hauteur d’une tête surpuissante au premier poteau (1-1, 40e).

Revenu avec les mêmes intentions et dangereux d'entrée grâce à Karamoh (47e) et Kalu (49e), c'est de l'autre côté du terrain que se trouvait le Bordelais de cette deuxième période. Impérial devant Dzyuba, Benoit Costil repoussait le penalty de l'attaquant russe après une légère faute d'Otavio sur Kuzyaev (52e) avant de se montrer solide face à des Russes dangereux mais brouillons. Mais le portier français ne pouvait rien faire devant Kuzyaev, bien servi par Dzyuba à la conclusion d'un contre éclair (2-1, 86e). Inspiré et séduisant par instants, Bordeaux n'aura pas démérité et pourra s'en vouloir. Les Girondins s'inclinent une troisième fois en autant de matches cette saison en Europa League et devront espérer un petit miracle pour voir les seizièmes de finale. Le Zénith est à sept points alors que le Slavia Prague, 2e, pointe déjà à six points. 

• Le joueur : Koundé dans le dur

Match compliqué pour Jules Koundé. Titulaire en charnière centrale aux côtés de Pablo, le jeune défenseur a été l'un des principaux acteurs de ce match en étant impliqué sur les deux buts concédés par les Bordelais. Devancé au premier poteau par l'imposant Dzyuba sur l'égalisation, le jeune défenseur bordelais s'est complètement troué sur le deuxième but russe. Son contrôle manqué a mis Dzyuba sur orbite, ce dernier envoyant Kuzyaev crucifier Benoit Costil.

• Le chiffre : 6

Impérial Zénith Saint-Pétersbourg. En s'imposant face à Bordeaux ce jeudi, le club russe a confirmé sa domination face aux clubs de l'Hexagone. Le Zénith reste tout simplement invaincu face aux clubs français en Coupe d'Europe en six matches disputés, avec quatre victoires et deux matches nuls. Costaud.