Marseille Domzale
Les Marseillais n'ont pas montré leur plus beau visage sur la pelouse du SK Domzale. | BORUT ZIVULOVIC / AFP

Ligue Europa - Barrages : L'OM s'en sort bien

Publié le , modifié le

Cinq jours après avoir gagné sur la pelouse de Nantes « sans être flamboyant », selon les dires de Rudi Garcia, l’OM avait rendez-vous, ce jeudi soir, avec l’Europe. Et le moins que l’on puisse dire est que ce barrage aller de la Ligue Europa, sur la modeste pelouse slovène de Domzale, ne s’est pas passé comme pouvaient l’imaginer les Marseillais. Bousculés par l’intensité de leurs hôtes et peu rigoureux dans leur placement offensif, ils n’auront pas pu ramener mieux qu’un match nul (1-1) de Slovénie.

Dangereux dès le coup d’envoi, les Slovènes auraient pourtant pu perdre toute illusion dès la 3e minute de jeu si Rami, coupant de la tête un ballon d’Ocampos, n’avait pas vu son but refusé par l’arbitre écossais Bobby Madden sur une position de hors-jeu. Ce coup du sort a semblé booster les hommes du NK Domzale, qui, dès la 12e minute de jeu, ouvraient le score, sur corner, par l’intermédiaire de Vetrih.

Fouetté dans son orgueil, Mandanda sortait ensuite une belle parade en détournant une reprise de volée de Firer, bien servi par Sirok, dans une surface laissée aux abonnés absents. L’agressivité des Slovènes empêchant toute construction marseillaise… Jusqu’à la 28e où Patrice Evra reprenait du gauche un dégagement de Klemencic, au-dessus du but Slovène. Il n’en fallait pas moins pour redonner confiance aux Phocéens, pris au piège de l’agressivité du NK Domzale. Moins de dix minutes plus tard, Thauvin, bien décalé par Gustavo, envoyait une belle frappe du gauche à 20 mètres des cages de Milic (36e). Semblant accuser le coup de leur grande débauche d’énergie, les Slovènes n’ont quasiment plus vu le jour de la mi-temps. Mais ils ont su garder le score malgré une dernière tentative de Lopez, captée par le précieux Milic (43e).

Un engagement à toute épreuve

Au retour des vestiaires, Rudi Garcia opte pour un repositionnement un peu plus haut de ses latéraux Sakai et Evra, voulant marquer ce si précieux but à l’extérieur. Mais, revigorés par les 15 minutes de pause, les Slovènes ont poursuivi leur match tambour battant. A l’image de Firer, encore lui, qui reprenait un ballon parfaitement donné au premier poteau par Sirok, mais le ballon frôle le montant gauche de Mandanda (48e). Rebelote 7 minutes plus tard avec une tête de Bizjak passant à quelques centimètres de la barre de Mandanda (55e).

La malédiction du hors-jeu

Décidemment, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Adil Rami reprenait de la cuisse gauche un coup-franc de Thauvin mal renvoyé par le gardien slovène (56e). Deuxième but refusé pour le défenseur tricolore pas assez attentif à son placement. Même son de cloche pour Morgan Sanson, reprenant dans la foulée un centre de Thauvin en position de hors-jeu.

Délivrance

Malgré une possession de balle de près de 60%, les Marseillais paraissent incapables d’égaliser. Mais c’était sans compter Morgan Sanson. Servi entre deux défenseurs par Thauvin, il croise sa frappe qui récompense la multitude d’attaques marseillaises d’un but (63e) très important pour la suite des opérations.

Répondant enfin au combat sans pour autant arrêter d'attaquer, les Marseillais ont ensuite toujours buté sur Milic. Que ce soit Ocampos d’un extérieur du droit (70e) ou Sanson d’une reprise acrobatique du droit (76e). Rudi Garcia décide de faire deux changements dans les 10 dernières minutes de jeu en remplaçant Lopes par Zambo Anguisse puis Germain par Cabella afin d'entériner un match nul, qui, malgré tout, offre un ballotage favorable aux Marseillais qui devront montrer leur vrai visage au stade Vélodrome, jeudi prochain, afin de jouer la petite coupe d'Europe. 

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti