Aubameyang
Aubameyang auteur d'un doublé face au Stade Rennais | Ian KINGTON / AFP

Ligue Europa : Rennes éliminé après sa défaite à Arsenal (3-0)

Publié le , modifié le

Après sa superbe victoire du match aller au Roazhon Park (3-1), en huitièmes de finale de la Ligue Europa, le Stade Rennais n'a pas su conclure au retour l'exploit accompli la semaine passée. Sur la pelouse de l'Emirates Stadium, Rennes s'est incliné contre Arsenal (3-0). Il n'y a plus de club français en coupes d'Europe, alors que les 6 clubs anglais engagés disputeront les quarts de finale de C1 et C3.

Le match 3-0 : Rennes inoffensif 

 L’espoir d’une qualification rennaise pour les quarts de finale de la ligue Europa aura duré une semaine et 15 petites minutes sur la pelouse de l’Emirates Stadium. Auteur d’une mauvaise entame de match et dans l’incapacité de réagir face aux vagues offensives des Gunners, le Stade Rennais a trop rapidement été mené. Titularisé à droite Maitland-Niles a éliminé trop facilement Rami Bensebaini. L’Anglais n’avait plus qu’à s’appuyer sur Aaron Ramsey dans la surface qui délivrait ensuite un super ballon au premier poteau pour Pierre-Emerick Aubameyang. En une occasion Arsenal mettait déjà la pression sur la jeune équipe rennaise (1-0, 4e).

Dépassée par l’enjeu, la formation française a fini par craquer sous le pressing anglais dès le quart d’heure de jeu. En position de hors-jeu, Sead Kolasinac laissait filer le ballon qui lui était destiné par Ramsey. Trop passive, la défense bretonne se fait surprendre par Aubameyang qui a parfaitement suivi l’action. Évitant de peu la sortie, « PEA » s’arrachait pour délivrer une passe lobée au deuxième poteau. Esseulé, Maitland-Niles n’avait plus qu’à reprendre le ballon de la tête (2-0, 15e). Malheureusement pour les hommes de Julien Stephan, l’attaquant gabonais était lui aussi en position de hors-jeu. Si le VAR a été critiqué en Ligue des champions, Rennes aurait été heureux d’y avoir recours ce soir pour refuser le deuxième but des Gunners.

En manque flagrant de créativité, les Rennais n’ont jamais inquiété Arsenal en première période. Joueur le plus décisif du SRFC en Ligue Europa, Ismaïla Sarr n’a touché que 9 ballons en 45 minutes. Jamais en situation de prendre la défense de vitesse, comme ils l'ont très bien fait lors du match aller, les joueurs du Stade Rennais n'ont touché aucun ballon dans la surface anglaise. Un problème vite résolu dès l’entame de deuxième période.

L’erreur de Mustafi permettait à Clément Grenier de servir Mbaye Niang à l’entrée de la surface. Mais l’attaquant rennais voyait sa frappe repoussée par Petr Cech sur le poteau (47e). Si les Bretons semblaient retrouver un semblant d’allant offensif, Aubameyang, encore lui, est venu conclure un super mouvement collectif des Gunners (3-0, 72e). En exploitant parfaitement la largeur du terrain, Kolasinac est trouvé dans la surface de réparation pour servir le Gabonnais qui a pu célébrer son quatrième but en Ligue Europa cette saison avec le masque de Black Panther.

Avec l'espoir d’arracher une prolongation, les coéquipiers d'Hatem Ben Arfa ont poussé trop tardivement et multiplié les positions de hors-jeu (10 sur l'ensemble de la rencontre). Eliminé de la Ligue Europa, le masque de la défaite, lui, se lisait sur les visages rennais. 

L'homme du match : Aubameyang sort les griffes 

Transparent au match aller, Pierre-Emerick Aubameyang s'est vengé dans son jardin de l'Emirates Stadium. Dans le système en 3-5-2 mis en place par Unai Emery, l'attaquant des Gunners s'est transformé en super héros pour permettre aux Gunners de faire leur retard après la défaite à Rennes. Auteur d'un doublé et d'une passe décisive, l'ancien Stéphannois a profité de la présence d'Alexandre Lacazette à ses côtés pour avoir plus de liberté dans la surface de réparation rennaise.

Point faible des Anglais à l'aller, ils ont su bloquer les couloirs, tout en utilisant parfaitement la largeur du terrain en phases offensives, grâce à ses deux pistons Maitland-Niles et Kolasinac. Concentré à rester dans l'axe, Aubameyang a profité des centres des deux latéraux, tous les deux passeurs décisifs, pour inscrire son doublé. Très disponible, il a su participer au jeu et être un très bon point d'appui pour lancer les attaques anglaises. Il aurait pu inscrire un triplé s'il n'avait pas dévissé sa reprise du gauche à bout portant (83e).