Ligue des nations - L'Italie accrochée, les Pays-Bas assurent

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Italie
La Bosnie, d'Edin Dzeko, et l'Italie se quittent dos à dos (1-1). | Isabella BONOTTO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Italie, qui restait sur une série record de onze victoires consécutives, a dû se contenter d'un nul (1-1) face à la Bosnie-Herzégovine d'Edin Dzeko, lors de la 1re journée de la Ligue des nations, vendredi à Florence. Dans l'autre match du groupe, les Pays-Bas se sont difficilement imposés à domicile face à la Pologne (1-0) en Ligue des nations, pour le premier match des Oranje après le départ du sélectionneur Ronald Koeman sur le banc du FC Barcelone.

Fin de série pour la Squadra Azzura. Après 11 victoires, les hommes de Roberto Mancini ont dû se contenter d'un match nul sans relief face à la Bosnie. Edin Dzeko, l'attaquant bosnien de la Roma, loin d'être perturbé par les tractations en cours sur son avenir qui pourrait s'écrire du côté de la Juventus, a ouvert la marque en début de seconde période (57e), en profitant d'un ballon qui traînait après un corner mal renvoyé par les Italiens.

Les Azzurri, piqués au vif après une première mi-temps trop timide, ont rapidement égalisé sur une frappe de Sensi déviée par un pied bosnien (67e). Malgré les entrées en jeu de Immobile et Zaniolo pour muscler leur attaque, ils ne sont toutefois pas parvenus à conquérir cette 12e victoire consécutive, offrant même une dernière opportunité aux Bosniens gâchée par Besic (90e).

Ce résultat marque un coup d'arrêt pour l'Italie, grande absente du Mondial 2018, qui a redoré son blason sous la houlette de Roberto Mancini en se qualifiant brillamment pour le prochain Euro avec dix victoires en dix matches de qualifications.

Sans Koeman, les Pays-Bas assurent l'essentiel

Dans une rencontre qui a mis longtemps à se décanter, l'ailier de Tottenham, Steven Bergwijn, a conclu à l'heure de jeu une belle action collective des Bataves pour débloquer cette partie cadenassée (61e). Son premier but en sélection.

Face à des Polonais solidaires en défense, les Pays-Bas ont tenté en première mi-temps quelques incursions peu tranchantes, à l'image de cette frappe non-cadrée du droit de Quincy Promes, bien lancé par de Roon (19e).

Les Néerlandais de Dwight Lodeweges, nommé en urgence pour remplacer Koeman, auraient même pu être surpris après une belle frappe de Krzysztof Piatek (32e) captée par Jasper Cillessen.

Mais en l'absence de sa meilleure arme offensive, l'attaquant du Bayern Munich Robert Lewandowski laissé au repos après sa campagne victorieuse en Ligue des champions, la Pologne n'a jamais vraiment mis en danger son adversaire.

En fin de première période, les Bataves auraient même pu ouvrir le score mais la volée du gauche de Frenkie de Jong a tapé le montant du gardien polonais (44e). Grâce à ce succès, les Pays-Bas, finalistes de la dernière édition de la Ligue des nations, prennent la tête du groupe A.

AFP