Ligue des nations : L'Espagne tenue en échec par la Suisse, l'Allemagne assure contre l'Ukraine

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Sergio Ramos
Sergio Ramos n'a pas fêté sa 177e sélection, un record en Europe, de la plus belle des manières | FABRICE COFFRINI / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors qu’elle était en tête de sa poule de Ligue des nations, l’Espagne a été accrochée par la Suisse, 1-1, un match au cours duquel Sergio Ramos a manqué deux penalties. Dans le même temps, l’Allemagne s’est imposée contre l’Ukraine, 3-1, récupérant la première place du groupe. L’opposition entre la Roja et la Nationalmannschaft, ce mardi, sera décisive.

Sergio Ramos loupe deux pénalties

Sergio Ramos fêtait ce samedi sa 177e sélection avec la Roja, battant ainsi le record européen de sélections, codétenu jusque-là par Gianluigi Buffon. Le capitaine de la Roja a pourtant vécu une soirée cauchemardesque en voyant ses deux tentatives sur penalty stoppées par Sommer, le gardien suisse excellent lors de cette rencontre. Avant cela, la Nati avait ouvert le score, à la 26e minute. Sur un centre de Embolo, Freuler reprenait du gauche en première intention pour tromper Unai Simon, préféré à David De Gea dans les cages. Avec 70% de possession de balle sur l’ensemble du match, les Espagnols ont mis leurs adversaires sous pression, les poussant à la faute, dès la 57e minute, avec une main de Rodriguez dans la surface, et à la 79e minute avec une faute sur Morata de Elvedi, expulsé. Des fautes sanctionnées chacune d’un penalty, repoussé à chaque fois par Sommer. Après 25 tentatives de suites réussies, Ramos n’est donc pas parvenu à les transformer. A 10 contre 11, les Suisses ont finalement cédé, dans les dernières minutes, sur un but de Gerard Moreno.

L’Allemagne inquiétée, mais victorieuse

Les poteaux de Manuel Neuer tremblent encore à la Red Bull Arena de Leipzig. Avant de l’emporter 3-1, les Allemands se sont fait peur en laissant les Ukrainiens toucher les montants à trois reprises. Les joueurs d’Andrei Shevchenko avaient même ouvert le score, à la 11e minute, par l’intermédiaire de Yarenchuk, sur le seul tir cadré de son équipe en première période. Leroy Sané ripostait, après un contre allemand, sur une passe de Goretzka (1-1). Ce dernier s’est ensuite mué en double passeur décisif, à la 33e minute, pour permettre à Timo Werner d’ajuster Pyatov, de la tête (2-2). En seconde période, l’attaquant de Chelsea a remis ça, servi en une touche par Ginter. Les Ukrainiens, vaillants, ont vu les tentatives de Zinchenko, Marlos et Moraes contrées par les poteaux.

Une poule indécise

Qui de l’Espagne ou de l’Allemagne rejoindra le carré final de la Ligue des nations ? Il faudra attendre mardi soir pour le savoir. Les deux sélections s’affronteront à 20h45 à Séville. Avec sa victoire, la Nationalmannschaft est passée en tête au classement, avec 9 points, tandis que l’Espagne en compte huit.

Dans le bas du classement, l’Ukraine est en ballotage favorable pour se maintenir en Ligue A. La Suisse peut toujours espérer éviter une relégation, mais il faudra pour cela l’emporter par plus de trois buts d’écart contre l’Ukraine. Les deux sélections s’affronteront également mardi 17 novembre, à 20h45, en Suisse.

Hortense Leblanc hortense_lblnc