Marco Asensio a fait couler la Croatie
Marco Asensio a fait couler la Croatie | JOSE JORDAN / AFP

Ligue des Nations : l’Espagne en balade face à la Croatie

Publié le , modifié le

L'Espagne de Luis Enrique n'a fait qu'une bouchée de la Croatie ce mardi soir à Elche (6-0). Face à des vice-champions du monde méconnaissables, la Roja sous l'impulsion d'un brillant Marco Asensio. L'Espagne enchaîne une deuxième victoire et pointe en tête de son groupe avec six points sur six possibles.

Un demi-finaliste et le finaliste de la dernière Coupe du Monde, Luis Enrique ne pouvait pas rêver meilleurs débuts à la tête de la Roja. Trois jours après sa convaincante victoire face à l’Angleterre à Wembley, l’Espagne s’est offert le scalp d’une Croatie bien terne mardi soir à Elche (6-0). Une large victoire qui porte le sceau d’un Marco Asensio de gala.

Bousculée en début de match par le pressing croate et toute heureuse de voir Rakitic (5e) puis Santini (16e) manquer tous deux le cadre, l’Espagne a profité des largesses croates pour faire la différence en moins d’un quart d’heure. C’est l’enfant du pays Saul Niguez, né à Elche il y a 23 ans, qui a montré la voie en ouvrant le score d’une tête piquée parfaite après un très bon centre de Dani Carvajal (1-0, 24e). Un amuse-bouche avant le début du show Marco Asensio.

Asensio, buteur et triple passeur

Muet depuis ses débuts avec les A il y a deux ans, Asensio a profité de sa 17e cape pour rectifier le tir. Et de quelle manière ! Le joueur du Real Madrid s’est offert le bijou de la soirée, profitant d’une perte de balle croate pour ouvrir son compteur sous le maillot espagnol d’une magnifique frappe du gauche (2-0, 33e). Deux minutes plus tard, le N°20 permettait à son équipe de prendre le large, sa lourde frappe fracassant la barre transversale avant de rebondir sur le dos du malheureux gardien croate (3-0, 35e).

Décisif à la finition, Marco Asensio a choisi de faire briller les copains en deuxième mi-temps. Il envoie d’abord Rodrigo sur orbite, l’attaquant de Valence remportant son face-à-face devant Kalinic (4-0, 50e) avant que Sergio Ramos ne profite d’un bon corner du Madrilène pour participer lui aussi à la fête (5-0, 57e). Pas de quoi contenter Asensio, qui trouve Isco au milieu d’une défense croate apathique, le N°22 logeant sa frappe sèche dans le petit filet droit de Kalinic (6-0, 70e). Un but et un triplé de passes décisives qui permet au joueur de 23 ans d'être le premier espagnol à réaliser une telle performance depuis Raul face à l'Autriche en... 1999 (4 buts, 3 passes). Costaud.

Totalement hors du coup malgré un bon premier quart d’heure, la Croatie repart d’Elche la tête basse, avec en prime la plus large défaite de son histoire. A l’image d’un Luka Modric totalement transparent (seulement 37 ballons touchés !) les joueurs de Zlatko Dalic ont visiblement encore la gueule de bois depuis la finale du Mondial. Ce qui fait les affaires de l’Espagne, qui s’impose sans forcer et conserve la tête du groupe A4 avec six points. L’Angleterre et la Croatie s’affronteront eux le 12 octobre prochain pour ouvrir leur compteur dans ce groupe.