Pays-Bas

Ligue des Nations : les Bleus amorphes, perdent logiquement aux Pays-Bas

Publié le , modifié le

Les champions du monde ont pris une leçon de football se vendredi à Rotterdam. Les Pays-Bas auront été les premiers à les faire tomber (2-0) depuis leur sacre, la fin d'une série de 15 matchs sans défaite. Et ils ne l'auront pas volée cette victoire les Hollandais, souverains dans tous les domaines. Plus de 60% de possession, 92% de passes réussies et 19 tirs contre 7 pour les Bleus. L'entrejeu français a souffert de l'absence de Paul Pogba. Les hommes de Deschamps n'ont plus leur destin en main en Ligue des Nations, en cas de victoire ou de nul des Pays-Bas contre l'Allemagne dimanche, ils ne verront pas les demi-finales. L'Allemagne est elle, officiellement reléguée en Ligue B pour 2019.

La dernière défaite des Bleus remontait au 23 mars contre la Colombie (2-3) en amical. Ils n'avaient pas perdu le moindre match officiel en 2018. Mais les Hollandais frustrés de leur non-participation au mondial s'étaient déjà montrés accrocheurs en France en octobre (2-1). Dans un stade de Rotterdam chauffé à blanc, ils sont très bien entrés dans leur match. Les Bleus ont totalement abandonnés la possession à des Bataves très justes techniquement. Emmenés par un Memphis Depay en feu les Pays-Bas ont mis la défense française à rude épreuves dès l'entame. 

Dès la deuxième minute, Hugo Lloris a sauvé les siens sur une frappe de Georginio Wijnaldum amenée par une erreur défensive de Lucas Digne débordé par Memphis Depay sur la droite. Au bout 15 minutes, la possession grimpait à 80% pour les hommes de Ronald Koeman. Et à force de trop jouer avec le feu, la défense des Bleus a fini par se faire punir juste avant le retour aux vestiaires. Sur un cafouillage dans la surface, Steven Nzonzi remet en arrière sur Ryan Babel que Presnel Kimpembe avait lâché au marquage. La frappe de l'attaquant du Bekistas est repoussée une première fois par le capitaine français, mais la balle revient dans les pieds de Wijnaldum qui conclut dans une cage vide.

Les champions du monde se sont procuré peu d'occasions franches en première période. La plus belle est venue d'un centre millimétré de Lucas Digne pour une tête de Griezmann (10e), mais celle-ci manquait de puissance pour inquiéter Jasper Cillessen.

Une entame de seconde mi-temps catastrophique

Au retour des vestiaires, les Français sont amorphes et subissent les vagues oranges. Pavard et Digne prennent complètement le bouillon, la défense française marche à réaction et Steven Nsonzi est fantomatique. Les attaquants sont totalement privés de ballons. Didier Deschamps ne pouvait pas rester sans réagir, fait inhabituel chez lui, il effectue un double changement dès la 65e minute avec les entrées d’Ousmane Dembélé et Moussa Sissoko à la place de Giroud et Matuidi. Le visage de l'équipe n'en sera pas fondamentalement transformé. Dix minutes plus tard Memphis s'offre un coup-franc à l'entrée de la surface. Hugo Lloris a la main ferme, encore une fois il sort un match de titan. Il enchaîne deux nouvelles parades dans les deux minutes qui suivent.

Sans un Lloris impérial, l'addition aurait pu être bien plus salée

Jusqu'à la fin du temps additionnel, les Français ne se procureront pas d'occasion d'égaliser. Et à la 95e après une nouvelle parade monumentale de Lloris, Sissoko se loupe sur la relance et fauche De Jong, penalty. Memphis Depay termine le travaille avec une panenka pour faire le break 2-0. L'attaquant des Gones est impliqué sur 41 buts en 52 matchs cette saison (23 buts, 18 passes), club et sélection confondus.

Cette défaite marque un tournant pour l'équipe de France, impériale en 2018. En plus des largesses défensives déjà constatées lors des derniers matchs, cette fois-ci même l'attaque a été transparente. Ni Antoine Griezmann, ni Kilian Mbappé, ni Ousmane Dembélé n'ont su dynamiser le jeu français. Il y a des victoires rassurantes, celle-ci n'en fait pas partie, on retiendra très peu de points positifs. L'absence totale de révolte était flagrant, l'esprit de tueur qui a fait la gloire des Bleus cet été n'était visiblement pas du voyage.

La composition d'équipe des Pays-Bas : Cilessen - Blind, Van Dijk, De Ligt, Dumfries - F. De Jong, Wijnaldum, De Roon - Babel, Memphis, Bergwijn.

La composition de l'équipe de France : Lloris (C) - Pavard, Kimpembe, Varane, Digne - Matuidi, Kanté, Nzonzi - Mbappé, Giroud, Griezmann.

Névil Gagnepain