Les joueurs allemands dépités après le match
Les joueurs allemands dépités après le match | AFP

Ligue des Nations : L'Allemagne concède le nul face aux Pays-Bas, la France éliminée

Publié le , modifié le

Après avoir mené 2-0 grâce à des buts de Werner et Sané jusqu'à la 85e minute, l'Allemagne a concédé le nul (2-2) face aux Pays-Bas, lundi à Gelsenkirchen pour le compte de la dernière journée de la Ligue des Nations. Un match nul qui fait le bonheur des Néerlandais et le malheur des Français, puisque ce sont les Bataves qui se qualifient pour le Final Four de la compétition prévu en juin prochain au Portugal.

Une Allemagne revancharde. un Leroy Sané en feu. Et des Pays-Bas dépassés, puis métamorphosés.Voilà comment résumer en trois phrases le match de la dernière journée du Groupe 1 de la Ligue des Nations. Dans un Stade Gelsenkirchen loin d'être plein, la Mannschaft, troisième du groupe et reléguée en Ligue B avant le début de la rencontre, devait s'imposer pour espérer garder un statut de tête de série en vue des éliminatoires de l'Euro 2020. Pour y arriver, le sélectionneur Joachim Löw, conservé malgré l’élimination en poules de la Coupe du monde, a décidé d'effectuer des changements dans la composition allemande par rapport à l'équipe qui a battu la Russie (3-0), jeudi dernier. Exit donc Hector, Ginter et Havertz, place à Rudiger, Kroos et Schulz.

Une Mannschaft efficace en première mi-temps

Mais la différence n’est pas survenue de ces changements, loin de là. Contre des Oranje dont la reconstruction a franchi un gros palier en battant le champion du monde français vendredi, l’Allemagne, disposée en 3-4-3, a fait preuve, comme au temps de sa splendeur, d'une efficacité redoutable en première période. Dominateurs dès le début du match, les Allemands n'ont jamais semblé perdre le contrôle face à des Néerlandais peu inspirés ce soir et ce, jusqu'à la 85e minute. Après une première alerte signée Kehrer dès la 2e minute, c’est Werner qui a ouvert le score sur contre en décrochant une magnifique reprise de volée que Cillessen n’a pas réussi à aller chercher (1-0, 9e).

Ce n’était que le début d'une série de contre-attaques qui ont mis à mal la défense néerlandaise tout le match. 11 minutes plus tard, c’est Leroy Sané, bien servi dans la profondeur par Toni Kroos, qui se jouait de la défense batave pour bombarder une frappe du gauche parfaite qui a fini au fond grâce à l’aide du lyonnais Keny Tete (2-0, 20e). Les Allemands auraient même pu corser l'addition si Kroos (39e) Gnabry (40e) et Werner (63e) ne faisaient pas preuve de maladresse dans le dernier geste. 

Des Pays-Bas métamorphosés à 5 minutes de la fin

Ayant laissé passer l'orage, les Pays-Bas sont montés petit à petit en puissance, profitant de la percussion de Memphis Depay devant mais aussi et surtout de Promes qui a réduit l'écart d'une magnifique frappe enroulée (2-1, 85e). Une réduction de l'écart qui allait engendrer cinq dernières minutes de folie, car dans la foulée, Kehrer, seul face au portier néerlandais, manquait l'occasion de tuer le match. Tout le contraire des hommes de Ronald Koeman qui n'en demandaient pas tant. Dans les dernières secondes, il égalisaient par l'intermédiaire de leur capitaine Virgil Van Dijk et annihilaient les espoirs des supporters français devant leurs écrans.  A la réception d'un centre au second poteau, le défenseur de Liverpool reprenait le ballon d'une volée du pied droit qui laissait Manuel Neuer impuissant. Plus rien ne sera à signaler.

Les Bataves finissent en tête de leur groupe avec 7 points et décrochent leur billet pour le Final Four. Ils y rejoignent le Portugal, la Suisse et l'Angleterre.

Alexis Ibohn AlexisIbohn