Ligue des Nations : La lumière est venue de Martial et Ben Yedder face à la Croatie

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Dupriez
Martial Ben Yedder
Anthony Martial et Wissam Ben Yedder, artisans majeurs du succès des Bleus | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Face à la Croatie, l'équipe de France a obtenu son deuxième succès dans cette Ligue des nations (4-2). Cinq bonnes minutes en fin de première période auront changé le cours du match.

Soporifique au possible durant 40 minutes, la rencontre entre la France et la Croatie s’est enflammée durant les 5 minutes qui précédaient la pause. Suffisant pour renverser une vaillante équipe de Croatie venue au stade de France avec l’intention de se reprendre après une humiliation subie le week-end dernier à Porto face au Portugal (4-1).

Un système en question

Comme en Suède, Didier Deschamps avait fait le choix d’un 3-5-2 pour ce remake de la finale de la Coupe du monde 2018. Si le système tactique restait le même que samedi, les joueurs, eux, changeaient. Martial et Ben Yedder prenaient la place de Mbappé, positif à la Covid-19, et de Giroud sur le front de l’attaque, Nzonzi remplaçait Rabiot au milieu de terrain, Hernandez suppléait Kimpembe, enfin Sissoko et Mendy intégraient le onze de départ en position de piston. De nombreux changements, peut-être trop, qui semblent avoir bousculé une équipe de France loin d’être convaincante. L’absence d’un milieu de terrain capable de casser les lignes, ce qu’avait tenté de faire Adrien Rabiot en Suède, n’aidait pas la construction française, tout comme le manque d’impact offensif des pistons. L’entrée du jeune Eduardo Camavinga, capable de se projeter rapidement vers l’avant comme en témoigne sa belle frappe (70e), à la 63e minute ayant facilité les transitions. 

Durant 30 minutes, les Français subissaient la loi de Croates très en place au milieu de terrain. Les visiteurs ouvraient le score par Lovren. L’ancien lyonnais contrôlait le ballon au second poteau sur un corner venu de la droite, crochetait Lucas Hernandez et trompait Hugo Lloris d'un magnifique tir croisé du gauche (17e, 1-0). Le réveil des Bleus n’intervenait qu’à la 33e minute sur une belle frappe de Griezmann, parfaitement lancé par un Anthony Martial, qui butait sur Likavokic

Un réveil soudain

Alors que l’ennui était à son paroxysme, l’équipe de France accélérait avant le repos. Sur un mouvement initié par un excellent Martial, aidé par Wissam Ben Yedder avec qui il partageait un une-deux parfait, Antoine Griezmann parvenait à égaliser (1-1, 43e). Avant de prendre l’avantage, deux minutes plus tard par un but accordé au gardien croate Livakovic contre son camp. Martial profitait d'un centre à ras de terre de Ben Yedder venu de la droite, pour reprendre du pied gauche, au second poteau. Le ballon échouait sur le montant avant de rebondir sur le dos de Livakovic et de franchir la ligne de but croate (2-1, 45+1). En 5 minutes à peine, les Bleus étaient parvenus à faire oublier une mi-temps manquée. 

Si la Croatie égalisait par Brekalo, à la suite d’une erreur d’un Ferland Mendy décevant (2-2, 55e). L’équipe de France faisait la différence grâce à Dayot Upamecano sur un corner d’Antoine Griezmann, peu inspiré dans le jeu mais toujours capable de gestes de grande classe, (3-2, 65e). Avant que Giroud ne parachève le succès des hommes de Didier Deschamps sur un penalty obtenu par Griezmann (4-2, 77e).

Dans un Stade de France vide, l’équipe de France remportait une victoire d’importance. Score final 4-2, un score qui porte définitivement bonheur à la France contre la Croatie.