Dernière ligne droite pour Ousmane Dembélé

Ligue des nations : Ousmane Dembélé, l'heure de grandir

Publié le , modifié le

Il n'a pour l'instant montré que par intermittence le talent qui a convaincu Barcelone de débourser 147 M EUR, bonus compris, notamment en équipe de France: Ousmane Dembélé a encore été très discret contre l'Allemagne jeudi et serait inspiré de se mettre plus en lumière lors des prochaines échéances.

Des passes hasardeuses, des choix discutables: entré pour la dernière demi-heure contre l'Allemagne avec pour objectif d'apporter sa vitesse et sa capacité d'élimination, l'ancien Rennais de 21 ans n'a vraiment pas tout réussi jeudi. De quoi rappeler une Coupe du monde également discutable, pourtant débutée comme titulaire. Dembélé, sacré champion du monde bien sûr au même titre que les autres Français, avait en effet été aligné d'entrée contre l'Australie en match d'ouverture, au sein d'une alléchante triplette d'attaque avec son ami Kylian Mbappé et Antoine Griezmann.
 

Deux buts en 17 sélections 

Mais son match quelconque offensivement et peu impliqué défensivement lui avait coûté sa place au bénéfice d'un Olivier Giroud moins talentueux mais plus accrocheur, et le joueur du Barça n'avait ensuite rien fait pour inverser la tendance lors du match des "coiffeurs", contre le Danemark (0-0), pour lequel il avait été à nouveau inclus dans le 11 de départ. "Il a cette faculté à avoir des fulgurances, à pouvoir faire des différences par ses dribbles, mais aussi de mettre des buts. Après c'est dans la continuité", a observé son sélectionneur Didier Deschamps samedi. "Il peut faire de très bonnes choses, et des moins bonnes. C'est un très jeune joueur, il a le potentiel, il va certainement gagner en maturité et en régularité mais il a cette capacité de pouvoir déstabiliser l'adversaire." Le "Mosquito" du champion d'Espagne sortant n'a inscrit que deux buts en Bleu, lors de matches amicaux contre l'Angleterre (3-2) en juin 2017 et l'Italie (3-1) un an plus tard. En 17 sélections et pour un joueur offensif, c'est plutôt faible.


 Bien sûr, l'ancien joueur du Borussia Dortmund a eu besoin de digérer le fait d'être devenu à l'été 2017 l'un des footballeurs les plus chers de la planète: avec son transfert à 105 millions d'euros plus 42 de bonus possibles, il est quatrième de ce classement derrière Neymar, Mbappé et le Brésilien Philippe Coutinho, son coéquipier au Barça. Et sa progression a été freiné par deux blessures sérieuses, en septembre puis en janvier. Il a par exemple dû attendre mi-mars pour marquer son premier but avec Barcelone, en Ligue des champions, pour sa 12e apparition en match officiel. Et mi-avril pour débloquer son compteur en championnat. Le natif de Vernon, dans l'Eure, est toutefois bien reparti en club, où son entraîneur Ernesto Valverde a indiqué qu'il comptait sur lui. "Au Barça, ça se passe bien en ce début de saison, ils m'ont mis à l'aise", a d'ailleurs observé l'ailier après son match contre l'Allemagne jeudi, sur la chaîne L'Equipe.
 

"Il se lâche davantage"

"Dembélé est revenu en pleine forme, le Mondial lui a fait beaucoup de bien au moral, et physiquement aussi il a progressé", a aussi salué l'avant-centre uruguayen Luis Suarez récemment, dans une interview sur la radio catalane Rac1. "L'an dernier, il n'a pas eu de chance avec les blessures", a observé le "Pistolero". "Ensuite, il est revenu à la compétition mais avec une certaine appréhension et cela peut se comprendre. Cette année, il se lâche davantage, il peut nous apporter énormément parce que c'est un joueur très déséquilibrant, très rapide." Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps attend sans doute que ces qualités transparaissent désormais davantage au niveau international. Dembélé l'a reconnu lui-même: "avec l'équipe de France, c'est un peu plus difficile mais je vais m'accrocher".

La concurrence est toutefois relativement faible à ce poste, la fusée munichoise Kingsley Coman s'étant blessé gravement dès le début de la saison après avoir déjà raté le sacre mondial sur forfait médical. Le Marseillais Florian Thauvin semble partir de plus loin dans l'esprit de son sélectionneur, tandis que le Lyonnais Nabil Fékir est considéré par "DD" comme un joueur plutôt axial, non de côté. Face aux Pays-Bas, dimanche au Stade de France en Ligue des nations, Dembélé pourrait donc à nouveau bénéficier de temps de jeu. Mais il va devoir faire beaucoup plus, et beaucoup mieux que lors de ses précédentes sorties pour convaincre définitivement en Bleu, et pourquoi pas pousser à nouveau sur le banc de touche Olivier Giroud pour se réinstaller comme titulaire.
 

AFP