Dalic Southgate
Zlatko Dalic, le sélectionneur de la Croatie (à gauche), Gareth Southgate, celui de l'Angleterre (à droite). | AFP

Ligue des nations : Ce sera tout ou rien entre l'Angleterre et la Croatie

Publié le , modifié le

Match de l'espoir mais aussi match de la peur ce dimanche entre l'Angleterre et la Croatie. Le vainqueur - s'il y en a un -de la dernière confrontation du groupe 4 de la Ligue des Nations se qualifiera pour le dernier carré et le perdant sera tout bonnement relégué en deuxième division européenne.

Qui imitera l'Allemagne et descendra en deuxième division de la Ligue des Nations ? L'Angleterre, récent quatrième de la Coupe du monde, ou la Croatie, son bourreau en demi-finale ? Ce ne sera en tout cas pas l'Espagne. Les hommes de Luis Enrique n'ont plus de match à jouer dans le groupe 4 mais du haut de leurs six points, ils sont assurés de finir deuxième dans le pire des cas. Ils regarderont du coin de l'oeil ce choc décisif entre l'Angleterre et la Croatie, priant vraisemblablement pour une neutralisation entre les deux sélections. En effet, s'il y a match nul à Wembley, c'est l'Espagne qui rejoindra le dernier carré de la compétition.

Dommage pour les Croates, qui viennent justement de vaincre la sélection ibérique (3-2) dans un match au scénario fou. Un succès face à un adversaire de renom qui a ravivé chez Ivan Rakitic un sentiment d'amertume contracté à l'issue de la finale de Coupe du monde perdue contre la France en juillet dernier. "Pendant une heure on était les meilleurs mais dans cette finale le dieu du football était français", a-t-il indiqué dans un entretien donné au Guardian ce vendredi. Après avoir touché du doigt le Graal du football mondial, le milieu du Barça est persuadé que sa sélection fait partie de l'élite et compte bien surfer sur la vague et happer les Three Lions.

Mais les hommes de Gareth Southgate joueront le jeu pendant que Rakitic ne foulera pas la pelouse, à cause d'une blessure contractée contre la Roja. Trois jours après avoir célébré en trombe la dernière cape internationale de Wayne Rooney - face aux USA (3-0) -, c'est au tour de la jeune génération de prendre les commandes et consolider les acquis après quatre matches sans défaite.