Ligue des nations : Antoine Griezmann, N'Golo Kanté, Paul Pogba, Raphaël Varane... le retour des patrons face au Portugal

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
Grizemann Pogba

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme d'une rencontre maîtrisée, l'équipe de France de football s'est imposée face au Portugal (0-1). Plus que le score, les Bleus ont montré un visage séduisant, symbolisé par le retour de leurs patrons au premier plan après des mois compliqués : Antoine Griezmann, N'Golo Kanté, Paul Pogba, Raphaël Varane.

Personne dans cette équipe de France n'a échappé aux critiques depuis 2018, pas même eux. Peu importe que le blason de champion du monde trône toujours fièrement sur les torses d'Antoine Griezmann, N'Golo Kanté, Paul Pogba et Raphaël Varane. Deux ans après avoir ramené la coupe à la maison, cette dernière a pris la poussière et sa colonne vertébrale avec. Critiqués en clubs comme en sélection, les quatre pions essentiels du jeu tricolore ont cependant décidé de rappeler à tous ce samedi à quel point ils avaient gardé le sens du timing. Celui de surgir de nouveau au meilleur moment.

Patrons, mode d'emploi

C'est le Portugal qui en a fait les frais ce soir. Quelques jours après la piètre performance face aux Finlandais, les Bleus sont venus avec l'équipe-type, seul Mbappé, blessé, manquant à l'appel. Alors Antoine Griezmann s'est débarrassé de Lionel Messi qui lui grignote le cerveau depuis de trop nombreux mois. Loin de la politique catalane, l'ex-attaquant colchonero a voulu prendre son indépendance. Et s'est reculé en meneur de jeu pour mieux pouvoir briller. Intenable en défense, omniprésent en attaque, il a brillé et fait briller. Le temps d'un soir, on a cru apercevoir le lutin de Fortnite qui rentre dans la tête de ses adversaires et les fait déjouer.

Il faut dire qu'il était bien épaulé ce soir. Oubliée la galère de Manchester, Paul Pogba a ressurgi. En claquettes depuis deux ans dans son penthouse de la banlieue mancunienne, l'ancien joueur de la Juventus a déployé ses tentacules aux quatre coins du terrain pour mieux orienter le jeu. Le déblayage était lui organisé par N'Golo Kanté. Peut être le membre du quatuor le moins impacté ces dernières saisons, il a retrouvé le temps de 90 minutes l'intensité qui l'avait consacré parmi les meilleurs milieux défensifs du monde en 2018. Surtout, de par leur exemple, les deux hommes ont fait briller Adrien Rabiot, impressionnant en troisième larron.

Mais la mue la plus impressionnante reste celle de Raphaël Varane. Patron de la défense au côté de Kimpembe, serein techniquement, le défenseur tricolore a oublié ses boulettes et ses expulsions avec le Real Madrid pour mieux s'imposer. Face à Cristiano Ronaldo, Joao Felix ou encore Bruno Fernandes, il fallait bien ça. Didier Deschamps l'avait bien compris à la fin du match. "Certains ont des situations en club qui ne sont pas les meilleures, mais quand ils sont là, ils ont l'esprit de compétiteur". Ce soir, les patrons étaient bien de retour.