Zinedine Zidane, entraîneur étoilé

Zinedine Zidane, entraîneur étoilé

Publié le , modifié le

Avec Zinedine Zidane, le talent n’attend pas le nombre des années. A 43 ans et pour sa première saison à la tête d'une équipe professionnelle, il vient de remporter la Ligue des champions avec le Real Madrid dans un derby face à l’Atletico (1-1, 5 tab à 3). Après Helenio Herera en 1965 avec l’Inter Milan, il devient le deuxième entraîneur français à remporter la plus prestigieuse des compétition européenne.

Beaucoup pensaient le costume d’entraîneur trop grand pour lui, il n’en est rien. A la manière dont son pantalon a eu l’habitude de craquer lors des tours précédents, il semblerait même qu’il soit un peu trop petit. Ce soir, Zinedine Zidane a remporté le premier titre de sa carrière d’entraîneur et mis tout le monde d’accord. Le joueur de génie qu’il était a définitivement laissé la place à un entraîneur non moins talentueux. "C'est énorme. Carlo Ancelotti espérait pour moi que je la gagne en tant que premier entraîneur, c'est chose faite", a indiqué Zizou au micro de BeinSports.

Un homme pressé

Moins de cinq mois après avoir pris ses fonctions, Zidane accroche donc une deuxième étoile européenne à son palmarès, 14 ans après celle remportée avec ce même Real, en tant que joueur. Le parcours de ce surdoué ressemble étrangement à celui de Pep Guardiola avec le FC Barcelone en 2009. A la différence près, que le Français a pris les rênes de l’équipe en cours de route, quand Guardiola était en poste depuis le début de la saison.

Très attendu lors de sa prise de fonction début janvier, Zidane a su répondre présent. Pourtant début janvier, alors qu’il récupère la direction d’une équipe décevante et en conflit ouvert avec son entraîneur Rafael Benitez, beaucoup émettent des doutes sur ses capacités à diriger une telle armada. Peu enclin à la polémique, le champion du monde 98 préfère laisser ses joueurs donner des réponses sur le terrain et cela lui réussit plutôt bien.

"Je l'ai gagnée en tant que joueur, mais là, la gagner en tant qu'entraîneur, c'est énorme. Je suis heureux pour tous ces joueurs. Cela veut dire que le message est passé, que mes joueurs m'ont suivi, et que je les ai suivis. Je l'ai pensé fort, mais on n'a surtout travaillé pour, et jusqu'à la dernière minute", a-t-il indiqué à la chaîne de sports.

Faire taire les critiques

En Ligue des champions, ses détracteurs avancent l’argument d’un tirage favorable (AS Roma, Wolfsburg, Manchester City) mais qu’importe, avec « Zizou » à sa tête, le Real retrouve une certaine sérénité et enchaîne les bons résultats. L’effet Zidane est indéniable, même Diego Simeone l’avait souligné avant la rencontre : « Il faut le féliciter pour son travail accompli. Il a apporté de l'intensité, de la vitesse en attaque. Son équipe a un style plus complet. Et il a transmis sa tranquillité à l'effectif ».

Ce soir, Zinedine Zidane aurait toutefois pu payer cher son coaching. A un quart d'heure de la fin, le technicien madrilène avait déjà effectué ses trois changements quand l'Atletico est revenu au score. En prolongation certains de ses joueurs souffraient de crampes et manquaient de fraîcheur. Mais heureusement pour lui, à San Siro les dieux du football ont penché de son côté.

S'il a encore des progrès à faire en tant qu’entraîneur, Zidane est entré dans le cercle prestigieux de ceux ayant remporté la Ligue des champions à la fois en tant que joueur et entraîneur. Le plus dur pour lui désormais, sera de confirmer son nouveau statut.

Marine Couturier @Marine_Ctrier