Zidane Pérez
Le président du Real, Florentino Perez, enlace son entraîneur Zinédine Zidane | DPPI - KIERAN MCMANUS

Zinédine Zidane a "changé l'histoire récente" selon Florentino Perez

Publié le , modifié le

Florentino Perez a tressé des louanges à Zinédine Zidane dans une interview accordée au quotidien Marca trois jours après la victoire en finale de la Ligue des champions. Le président du Real Madrid a assuré que l'entraîneur français, qu'il a nommé début janvier à la tête de l'équipe première, a "changé l'histoire récente" de la Maison Blanche.

Ce qui ressemblait au pari de la dernière chance s'est transformé en formidable coup gagnant. Début janvier, Florentino Perez était au moins aussi critiqué que Rafa Benitez qu'il avait nommé à la place de Carlo Ancelotti. Il décide de se séparer de l'Espagnol pour tenter le pari Zinédine Zidane. Le Français est son talisman et connaît parfaitement la maison. Cinq mois plus tard, le Real a remporté sa 11e Ligue des champions. Une trajectoire hors du commun pour ZZ et la gloire pour Perez d'avoir eu le cran de le mettre sur le banc du Real.

A l'époque, Perez n'avait sans doute pas beaucoup d'autres solutions, mais il ne l'avait pas dit. Il assurait qu'il sentait que l'heure de l'ancien numéro 5 madrilène avait sonné. L'histoire lui a donné raison. Perez peut donc savourer aujourd'hui. Zidane "symbolise les valeurs du 'madridisme' comme le respect, l'humilité, le talent", a déclaré Florentino Perez, vantant "un homme très sérieux dans son travail". Comme joueur, coach adjoint puis entraîneur, "Zidane a changé l'histoire récente du Real Madrid", a-t-il avoué.

La confiance de Zidane

En janvier, le Real est au plus mal. Largué en Liga, soumis à de fortes tensions dans le vestiaire entre les cadres et Rafa Benitez dont le message ne passe plus, Perez doit changer quelque chose. Il se tourne vers Zidane, qui attend son heure depuis un moment. "Quand j'ai parlé avec lui en janvier, il m'a dit 'Tranquille, président, on va gagner quelque chose. C'est sûr'". L'autre jour, quand nous nous sommes donné l'accolade, il m'a dit: 'on a réussi'. Il m'avait dit la même chose en 2002. Il était obsédé par la Ligue des champions".

Cette année 2002, saison de la 9e Ligue des champions du Real, la seule de Zidane en tant que joueur. Comme entraîneur, "le mérite de Zidane, c'est qu'il a été capable d'unir (les joueurs), de créer une harmonie. Dimanche, j'écoutais les joueurs parler de famille, de frères. Ca, c'est le mérite de Zidane". "Quand il y a de grands joueurs, il y en a toujours un qui joue moins, mais même ça, il a su le gérer à la perfection", a insisté le président.

L'avenir

Florentino Perez, 69 ans, par ailleurs à la tête du grand groupe de construction ACS, a glissé quelques mots sur son propre avenir comme président du club: "Je ne vais pas être là toute la vie", a-t-il dit, tout en assurant qu'il resterait à son poste tant que les membres du club le voudraient. "Les critiques me motivent beaucoup", a-t-il ajouté. Il a également glissé un mot sur le prochain mercato où comme d'habitude il voudra signer un "top player".

Paul Pogba? "C'est un grand joueur, mais au milieu de terrain, nous en avons déjà six". David De Gea, qui avait failli venir l'été dernier avant un incroyable imbroglio administratif? "Je ne suis pas celui qui doit décider . Il est très difficile de gérer deux grands joueurs dans cette position et ailleurs". Quoiqu'il en soit avec Zidane et cette C1, Perez peut envisager l'été sereinement, il ne devrait pas être si chaud.

Benoit Jourdain @BenJourd1