Julian Draxler, buteur de Wolfsburg
Julian Draxler, buteur de Wolfsburg | Maxppp - Laurent Durbrule

Wolfsburg prend une option

Publié le , modifié le

Wolfsburg a obtenu un succès intéressant dans la perspective du match retour, sur le pelouse de Gand (3-2) mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Les Allemands ont dominé une heure et trouvé trois fois la faille dans une fébrile équipe belge, avant que celle-ci ne hausse le ton pour finir en boulet de canon et finalement limiter les dégâts en marquant deux fois. Mais sa réaction a sans doute été trop tardive.

Il y avait pourtant des raisons d'y croire face à une formation 8e et  amorphe en Bundesliga (une seule victoire lors de ses huit derniers matches) et  privée en outre de plusieurs cadres (Caliguri, Bettner, Naldo notammment). Mais les hommes d'Hein Vanhaezebrouck ont été trop tendres en défense à  l'image de Foket et de Mitrovic, coupables sur les buts de Wolfsburg.

Grâce à un pressing incessant sur les défenseurs locaux, les hommes de  Dieter Hecking ont privé les attaquants adverses de ballon et se sont en outre créé la plupart des occasions de but en première période (onze tentatives  contre seulement deux à leurs hôtes).

Wolfsburg offensif

Les Allemands ont démarré pied au plancher, pour faire douter une équipe belge peu habituée à ce niveau de compétition. Et le fait est que les joueurs de la Gantoise ont paru trop attentistes, pas assez agressifs, pour contrer les belles intentions offensives de Wolfsburg, où Ricardo Rodriguez et Julan Draxler faisaient peser une menace permanente sur une défense belge trop élastique. L'attaquant de la Gantoise, Danijel Milicevic tentait bien de faire quelque chose des ballons récupérés dans un milieu de terrain très brouillon, mais il était trop seul. Wolfsburg en revanche, organisait mieux son jeu placé et à force de pousser, faisait sauter une première fois le verrou belge par Draxler, qui d'un tir croisé trompé le gardien belge Matz Sels juste avant la pause.

Wolfsburg ne relâchait pas son étreinte et profitait encore des largesses défensive de la Gantoise pour doubler la mise, encore une fois par Draxler récupérant sous la pression un passe mal assurée de Neto pour la Gantoise. A 2-0, les Allemands avaient pris la mesure de la rencontre d'autant que Gand semblait ne pas pouvoir réagir. Totalement bousculés, les hommes de Hein Vanhaezebrouck qui étaient invaincus cette saison à domicile en C1 après avoir rencontré Saint-Pétersbourg, Valence et Lyon en phase de poules, ne faisaient pas le poids. Max Kruse confirmait a punition infligée aux champions de Belgique en signant le 3-0 à l'heure de jeu.

Gand sauve l'honneur

C'est alors que les Belges, ayant le sens de l'honneur, se sont retroussés les manches pour aller chercher quelque chose. Alors que les Allemands baissaient de pied, ils sont parvenus à éviter l'humiliation en réduisant l'écart dans les dernières minutes sur une frappe enroulée de son capitaine Sven Kums (80e) puis une reprise de Kalifa Coulibaly (89e). C'était une façon de sauver les meubles, dans un match où ils n'ont guère été dangereux. Premier club belge à atteindre les 8es de finale de la Ligue des champions  (sous sa forme actuelle), La Gantoise éprouvera bien des difficultés à aller  plus loin.

Christian Grégoire