Arsène Wenger
Arsène Wenger | AFP

Wenger dépité, le Prince Albert II s'en excuse

Publié le , modifié le

La cinglante défaite d'Arsenal à l'Emirates Stadium (3-1) en huitième de finale aller de la ligue des Champions contre Monaco a eu de quoi frustrer son entraîneur Arsène Wenger. Mais ce revers a fait d'autres heureux... Le Prince Albert II de Monaco qui connaît bien l'ancien coach de l'ASM, s'est ainsi presque excusé d'avoir "gâché la soirée" de l'Alsacien.

"Cela fait un peu de peine pour lui, on lui a gâché la soirée je crois! Mais je pense qu'il ne nous en veut pas", a indiqué avec un brin d'humour le Prince Albert II de Monaco, au micro de BeIn Sports. "Vu la physionomie du match, c'est amplement mérité!", a affirmé le Prince qui n'a pas manqué de reconnaître en Arsène Wenger, "un entraîneur de qualité qui a beaucoup marqué le club". Si Wenger se trouve à la tête des Gunners depuis 19 ans, il a fait ses premières armes au sein du club de la Principauté pendant sept saisons (1987-1994). C'est d'ailleurs là où il s'est fait connaître des dirigeants anglais, grâce notamment à un titre de champion de France en 1988, et une victoire en Coupe de France en 1991.

Mais de son côté, Wenger n'était pas trop nostalgie après le faux pas de ses troupes. "C'est le résultat parfait pour eux", a-t-il indiqué tout en félicitant les Monégasques. "De notre côté,  on a manqué des occasions, défensivement on a été suicidaires", a-t-il même lâché tout en se disant "malheureux avec cette déviation sur le 1er but. On ne  peut pas concéder un 3e but comme ça. Cela va nous compliquer tellement la vie maintenant. C'est comme si on avait perdu nos nerfs et notre sens commun. Le  coeur a pris le dessus sur la tête et à ce niveau, ça ne marche pas comme ça.  Mentalement, on n'a pas été assez tranchant et on l'a payé", a analysé Wenger. "Notre naïveté  défensive me déçoit", a-t-il conclu.

Romain Bonte