"On vit des moments fantastiques" réagit Jean-Michel Aulas après la qualification de l'OL en demi-finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Aulas

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le président de l'Olympique Lyonnais s'est ravi de la qualification de ses joueurs au micro de RMC Sport. Il a tenu à féliciter ses hommes, son coach mais aussi à rendre un hommage répété à ses supporters.

Il est certainement l'un des hommes les plus heureux de France ce soir. C'est en tout cas ce qu'a montré Jean-Michel Aulas au micro de RMC Sport après la qualification surprise de son Olympique Lyonnais contre Manchester City (3-1). "C'est merveilleux, c'est un groupe qui a su se transcender, se regrouper, analysait Jean-Michel Aulas quelques minutes après la victoire lyonnaise. On voit que la compétition arrive au bon moment, on vit des moments fantastiques. Je suis très heureux ce soir."

à voir aussi Ligue des champions : Lyon passe Manchester City à la trappe pour rejoindre les demi-finales Ligue des champions : Lyon passe Manchester City à la trappe pour rejoindre les demi-finales

Longtemps critique sur la décision de la LFP d'avoir interrompu la saison de Ligue 1 privant l'Olympique Lyonnais d'une place européenne, Jean-Michel Aulas est convaincu que ses joueurs en ont tiré un supplément d'âme.

"C’est un exploit, aussi une sorte de résonance par rapport à ce qu’on a vécu ces derniers mois, explique le président de l'OL. On a l’impression que les joueurs se sont emparés de cette injustice qui nous a cloués à une septième place qui n’est pas européenne alors que depuis 24 ans on est européens. Manchester City esr revenu à 1-1 et aller trouver les ressources grâce à un excellent coaching de Rudi Garcia pour aller inscrire un deuxième puis un troisième but. C'est un immense exploit."

"On a eu une année terrible"

Le président lyonnais est aussi revenu sur le début de saison compliqué de son équipe. "On a eu une année terrible, car on a mal démarré, on a été obligé de changer d’entraîneur beaucoup trop tôt mais il fallait le faire. On a eu les blessures terribles avec nos meilleurs joueurs sur le flanc, on a su réagir, recruter en janvier en allant chercher trois joueurs de haut-niveau. On retrouve une équipe de talent qu’on a pas voulu toucher avant la fin de la Ligue des Champions."