Virgil Van Dijk, défenseur de Liverpool
Virgil Van Dijk, défenseur de Liverpool | PAUL ELLIS / AFP

Ligue des champions : Virgil Van Dijk, red solidaire

Publié le , modifié le

Défenseur le plus cher de l’histoire, transféré de Southampton à Liverpool en décembre pour 84 millions d’euros, le colosse hollandais ne déçoit pas. Chez les Reds, il s’imbrique idéalement dans le collectif, rentabilisant match après match les sacs de billets posés sur la table pour l’acquérir. Ce soir, face à Manchester City, il sera un pion essentiel pour Jürgen Klopp.

Au delà d’un duel sportif, l’opposition entre Manchester City et Liverpool, ce soir, à l’Etihad Stadium (3-0 pour les Reds à l’aller) sera aussi un match économique. Les deux clubs anglais n’adoptent pas le même modèle financier, l’un n’hésitant pas à aligner les chéquiers pour bâtir un effectif aspirant à croquer l’Europe, l’autre disposant de moins de ressources, s’appuyant sur une politique de développement des joueurs prometteurs.

L’été dernier, pendant que City déboursait des millions sans compter pour s’offrir une défense (Kyle Walker pour 57M, Benjamin Mendy pour 58M, Danilo pour 30M et Laporte pour 70M), Jürgen Klopp, coach des Reds lançait une petite pique à son homologue mancunien : “Certains clubs dépensent beaucoup, mais je veux faire différemment”. Le technicien allemand a parlé un peu vite. Un mercato hivernal et un compte en banque fourni ont eu raison de sa philosophie et Virgil Van Dijk a débarqué dans le Merseyside pour 84 millions d’euros, devenant ainsi le défenseur le plus cher de l’histoire.

Un défenseur complet, vierge en Ligue des Champions

Depuis son arrivée, le grand hollandais (1,93m) a stabilisé la défense des Reds. Son profil de défenseur complet, à la fois solide au duel, doué dans les airs et adroit à la relance plaît à Jürgen Klopp qui en fait le patron de sa défense. Son aisance technique permet au coach allemand d’en faire sa rampe de lancement pour mettre dans des conditions idéales les explosifs Sadio Mané, Roberto Firmino et Mohamed Salah.

A 26 ans, Van Dijk découvre la Ligue des Champions, qu’il n’a jamais eu l’occasion de disputer avec ses clubs précédents. L’homme à la tignasse folle est comme un poisson dans l’eau quand on lui demande de rouler sur l’Europe. Élégant, talentueux et prometteur, Virgil Van Dijk s’impose un peu plus chaque jour comme une référence à son poste. Promu capitaine de l’équipe nationale hollandaise, il dévore les étapes de sa carrière comme il dévore les attaquants qui se présentent face à lui.