Valence joueurs 2012
De haut en bas: Vicente Guaita, Ricardo Costa, Antonio Barragán Fernández, Adil Rami, Daniel Parejo, Aly Cissokho, José Andrés Guardado, Tino Costa, Sofiane Feghouli, Roberto Soldado et Ever Banega | AFP-Reina

Valence, adversaire aux deux visages

Publié le , modifié le

Le PSG connaît désormais son adversaire pour les 8e de finale de la Ligue des champions. Il s'agit de Valence, bourreau de Lille dans le groupe F et seulement devancé par le Bayern Munich, finaliste de la dernière édition. Paris se déplacera d'abord à Mestalla le 12 février prochain avant de recevoir les Espagnols au Parc des Princes le 6 mars.

Dépassé en Liga,  Valence se métamorphose sur la scène européenne cette saison. S'il a perdu de son lustre d'antan en même temps que plusieurs joueurs majeurs ces dernières années, le club de Manuel Llorente reste la troisième force du championnat espagnol depuis trois ans, derrière les mastodontes Real et Barça. Actuellement onzièmes du championnat espagnol à 27 points du leader barcelonais et à 7 unités de la 4e place de Malaga, les hommes d'Ernesto Valverde, fraîchement nommé à la tête de l'équipe espagnole après le renvoi de Mauricio Pellegrino, ont réalisé une belle phase de groupes en Ligue des champions, tenant tête au Bayern Munich (défaite 2-1 et nul 1-1). Renvoyé à l'aube de la victoire des siens à Lille (0-1) lors de la dernière journée de ce premier acte de coupe d'Europe, Pellegrino avait réussi à insuffler un supplément d'âme à ses ouailles sur la scène européenne. 

Un passé européen prestigieux

L'histoire du club valencian est d'ailleurs fortement marquée par l'Europe. Double finaliste malheureux de la "Coupe aux grandes oreilles" en 2000 puis en 2001, le club qui a vu partir David Villa ou David Silva ces dernières années a conquis la coupe UEFA en 2004, dominant Marseille en finale à Göteborg (2-0). Eliminés en phases de groupes l'an passé en Champion's League, le vainqueur de la coupe du Roi 2008, son dernier trophée, a également atteint les demi-finales de la Ligue Europa, seulement battu par le futur vainqueur l'Atlético Madrid. Depuis son quart de finale perdu en C1, Valence peine tout de même à s'imposer dans la cour des grands d'Europe. Contre le PSG, les Espagnols peuvent retrouver une partie de leur gloire passée.

Eliminés à ce stade de la compétition il y a deux ans par Schalke, les coéquipiers d'Adil Rami brillent contre les clubs français au niveau continental. Ils cumulent 6 victoires en autant de matches face à des équipes tricolores. Avec de nombreux français et francophones dans leur effectif, les champions d'Espagne 2004 savent quelle portée aurait une victoire face à Paris. Pour Rami ou Mathieu par exemple, qui aimeraient sûrement se montrer à leur avantage sur le sol national pour taper dans l'oeil du sélectionneur.  Pour cela, il faudra toutefois qu'ils s'inspirent de leurs performances à l'extérieur en LDC plutôt qu'en Liga. Capables de s'imposer deux fois hors de leurs bases en C1, ils n'ont pu le faire qu'une fois depuis le début de saison en Espagne. Et devront se déplacer dans un Parc des Princes imprenable en mode Europe lors du match retour de ces 8e de finale. 

Soldado, Jonas et Feghouli, trio infernal

Pour espérer une qualification, les Valencians pourront compter sur Roberto Soldado (5 buts) et Jonas (4 buts et 2 fois homme du match), prolifiques buteurs lors des six premiers matches. Avec un Sofiane Feghouli étincelant, le secteur offensif espagnol pourrait faire passer quelques frissons dans l'arrière-garde parisienne. L'attaquant espagnol, le milieu de terrain algérien ainsi que Pablo Hernandez, Adil Rami, Jérémy Mathieu et Victor Ruiz sont les seuls à avoir joué tous les matches de leur équipe en Ligue des champions cette saison. Après Lille, Valence aimerait dévorer un autre club français. Charge au PSG de ne pas prendre cet adversaire à la légère. 

Jerome Carrere