Ibrahimovic bras levé 032016
Zlatan Ibrahimovic a bien aidé le PSG | BEN STANSALL / AFP

Une qualification signée Zlatan Ibrahimovic !

Publié le , modifié le

Deux buts et une passe en deux matches face à Chelsea, Zlatan Ibrahimovic a pesé de tout son poids sur ces huitièmes de finale de la Ligue des champions. L1 ou C1, le Suédois est l'arme indispensable au PSG.

Les historiens du PSG lui pardonneront peut-être ses écarts de langage. Pas tendre avec le club parisien version anté-Qataris, Zlatan Ibrahimovic leur a permis d'écrire un nouveau chapitre en Ligue des champions mercredi soir à Stamford Bridge. Auteur d'une passe décisive puis d'un but, le Suédois a clairement fait pencher la balance du côté du PSG, d'autant qu'il avait déjà marqué un des deux buts de son équipe au match aller. Quand le Suédois fâché, lui faire soit gros match soit carton rouge. La saison dernière c'était rouge avec une exclusion rapidement concédée. Là il a été dans la continuité d'une saison exceptionnelle qui lui a fait dire mardi que "l'âge est juste une question de chiffres". Se sentant encore "jeune", Ibrahimovic vit sa "meilleure saison en termes de statistiques".

Un vrai leader

Attendu dans les grands matches où il a souvent déçu, le danger N.1 du PSG a su se rendre disponible et efficace. Parfois un peu lent à se replacer pour éviter le piège du hors-jeu, c'est lui qui a proposé un appel en profondeur à Angel Di Maria. Servi comme il se doit, le Suédois à son tour a délivré un centre fort au deuxième poteau pour la touche d'Adrien Rabiot. Devant un milieu parfois débordé sous la pression des Blues, il a apporté sa technique et sa conservation du ballon en décrochant assez souvent. Une position qu'il affectionne plutôt que de rôder 90 minutes devant la surface. C'est pourtant là qu'il va tuer le match, idéalement servi par son compère Di Maria (67e). Leur relation idyllique n'est d'ailleurs pas anodine dans la réussite du PSG record de 2015-2016.

Impliqué dans 29 buts

"Ibra", c'est aussi un vrai leader de caractère. Râleur par fois mais écouté par toute une équipe. Dans les moments chauds, ça sert à remettre une tactique en place. Quant aux stats, personne n'a fait mieux que le Suédois en Ligue des champions. Depuis 2012, il a été impliqué dans 29 buts (19 buts et 10 passes) et ne compte pas s'arrêter là. En France comme en C1. "Le match s'est bien passé alors qu'on avait beaucoup de pression, a expliqué Zlatan au micro de BeIN Sports. On a réussi à marquer quand on s'est créé des espaces. On va continuer à gagner tous les matches que l'on joue. Tant pis pour les autres clubs en France. En Ligue des champions, on va continuer à travailler."