Une pétition pour rejouer le match FC Barcelone-PSG

Une pétition pour rejouer le match FC Barcelone-PSG

Publié le , modifié le

Le 8e de finale retour de la Ligue des champions entre le PSG et le FC Barcelone n'a pas fini de faire couler beaucoup d'encre. Une pétition a même été créée pour que le match soit rejoué.

Les décisions arbitrales de la rencontre entre le FC Barcelone et le PSG n'ont vraiment pas plu à tout le monde. Unaï Emery a parlé à mots couverts lors de sa conférence de presse samedi avant le match contre Lorient des choix de l'arbitre allemand Deniz Aytekin. "Le PSG a besoin de plus de respect en Europe. Je ne veux pas en dire plus, mais quand on regarde le match c'est clair", a-t-il déclaré.

Son président Nasser Al-Khelaïfi, lui, aussi y était allé de son commentaire : "tout le monde a vu au moins le penalty (non sifflé) sur Di Maria qui aurait pu nous permettre de revenir à 3-2 (...) Sans oublier qu'il n'y avait pas penalty sur Suarez", avait-il assuré dans une interview au Parisien. Tous ces faits de jeu ont donné une idée à un Espagnol, Luis Melendo Olmedo. Ce dernier a ouvert une pétition pour que ce match retour, qui s'est terminé par un(e) incroyable exploit/élimination, soit rejoué. 

Pour signer la pétition, cliquez ici

Pris pour cible

Cette pétition n'émane pas des culès du Barca, mais des supporters du club ennemi, le Real Madrid. Elle compte ce dimanche près de 70000 signatures. Elle n'a évidemment aucune chance d'aboutir, même si des millions de supporters la signait. En revanche, Deniz Aytekin, lui, pourrait bien être sanctionné tant son arbitrage a été décrié et n'a pas été du goût de Pierluigi Collina, ancien arbitre international italien, aujourd'hui responsable de l'arbitrage au sein de l'UEFA.

Aytekin a notamment été la cible des journaux anglais et allemands ces derniers jours. "Aytekin a facilité la remontada du Barça. Il a eu beaucoup de problèmes à contrôler le match durant les dernières minutes. Le deuxième penalty n’existait pas et le premier est discutable. Comme toujours, le favori a eu la chance de son côté au bon moment", a ainsi écrit le journal allemand Der Tagesspiegel.

Benoit Jourdain @BenJourd1