Mathieu Valbuena - OM - Naples
Mathieu Valbuena en position délicate. | AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Un sursaut d'orgueil espéré pour l'OM

Publié le , modifié le

Incapable de marquer le moindre point dans son groupe F, et sûr de terminer dernier, l'Olympique de Marseille va tenter de sauver l'honneur face à une formation de Dortmund qui n'a pas encore validé son billet pour les huitièmes de finale.

Le bilan de cette saison de Ligue des Champions est désastreux pour les Phocéens, qui ont subi cinq défaites en cinq rencontres. Même si l'OM faisait figure de petit poucet dans ce groupe, ces résultats ne donnent pas une belle image du club qui a autrefois brandi le fameux "trophée aux grandes oreilles".

La situation en championnat n'étant pas non plus à la hauteur des attentes marseillaises, Vincent Labrune a choisi d'évincer Elie Baup ce week-end. Ce départ va-t-il créer un électrochoc ? Rien n'est moins sûr.

A Anigo de jouer

Avec José Anigo de nouveau aux commandes, certains joueurs visés par le président de l'OM pour leur manque d'envie vont peut-être trouver la motivation nécessaire pour enfin sortir un grand match. "Ce n'est pas un cadeau pour José. On ne peut pas demander un miracle contre Dortmund. Pour le contenu, l'envie, oui. Mais pas pour le résultat", a estimé Labrune.

Et il faudra sans doute un peu plus que de l'envie face à une équipe de Dortmund qui a tout intérêt à l'emporter pour obtenir le précieux sésame pour les huitièmes de finale. Vainqueurs 3-0 à l'aller, les Allemands auront autant la faveur des pronostics que la pression de devoir garder la deuxième place du groupe.

Duel à distance avec le Napoli

"Nous allons à Marseille pour passer l'hiver au chaud", a déclaré de son côté l'entraîneur des Jaunes, Jürgen Klopp, dont l'équipe vient de perdre à domicile samedi face à Leverkusen (0-1). Avec neuf points chacun, Dortmund et Naples sont au coude à coude pour décrocher leur qualification.

Juste derrière Dortmund en raison d'une moins bonne différence de buts (-1 contre +4) le Napoli jouera la gagne face à Arsenal. Mathématiquement, les Gunners ne sont d'ailleurs pas à l'abri de passer à côté des huitièmes, mais avec trois points d'avance, et surtout une différence de buts avantageuse (+5), les hommes d'Arsène Wenger se trouvent en position de force.

Classements de la Ligue des Champions

Vidéo : Marseille pour l'honneur

Romain Bonte