Thomas Müler, Bayern, Piqué
Thomas Müller devance Gérard Piqué | PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Un Müller en trois dimensions

Publié le , modifié le

Double buteur, passeur et auteur d’une faute non sifflée sur le but de Robben, Thomas Müller était partout sur la pelouse de l’Allianz Arena. Impliqué sur les quatre buts de son équipe, l’international allemand formé au Bayern Munich a été l’un des grands artisans de la démonstration de force de son club face au Barça en demi-finale aller de Ligue des champions (4-0).

Est-ce l’annonce de l’arrivée de Mario Götze au Bayern Munich la saison prochaine ? En tout cas, Thomas Müller a livré une prestation d’extra-terrestre sur le front de l’attaque bavaroise. Le milieu de terrain allemand était au four et au moulin pour empêcher le Barça de développer son jeu puis le punir sévèrement. Après une saison 2011/2012 moins prolifique (9 buts en 48 matches), le joueur de 23 ans a repris sa marche en avant.

Müller ouvre la voie

Au soutien d’un Mario Gomez en grande forme au coup d’envoi (5 buts lors des 2 derniers matches), Thomas Müller débute son chantier à la 25e minute. D’un ballon lobé, Arjen Robben le trouve dans la surface de réparation et combine avec lui. Le centre de l’international hollandais trouve Dante pour une déviation. Resté dans la zone de vérité, Müller transforme l’offrande d’un coup de tête rageur (1-0). Et ne s’arrête pas là. Dans son style nonchalant, le milieu de terrain formé au Bayern court, tacle, récupère et distribue. Dès le retour des vestiaires, celui qui a d’ores et déjà égalé son record de buts en Bundesliga sur une saison (12 réalisations en 25 matches et... 12 passes décisives) se signale à nouveau. A la réception d’un corner de Robben, le natif de Weilheim domine Dani Alvès dans les airs pour donner un caviar à Mario Gomez. Seul face au but vide, son partenaire en sélection allemande, vraisemblablement hors-jeu, ne manque pas la cible (2-0).

Son talent étalé au grand jour, l’ancien membre de la réserve bavaroise élu meilleur jeune du Mondial 2010, dont il avait fini co-meilleur buteur (5 buts), montre une facette plus sombre de sa personnalité. Sur un déboulé de Ribéry, Schweinsteiger est au relais pour servir Robben. Le Batave cadre Jordi Alba… bien aidé par le bloc de basketteur de Müller sur le Catalan. La voie libérée, l’ailier néerlandais n’a plu qu’à ajuster Valdès du gauche (3-0). Pour parachever son œuvre, le Bavarois s’offre un dernier but à la 82e minute. Ribéry pousse une nouvelle fois le ballon, Alaba dédouble et sert l’international germanique au cordeau. Plus prompt que Jordi Alba, le protégé de Jupp Heynckes catapulte le ballon dans les bois blaugrana (4-0). Un 7e but en 11 matchs de Ligue des champions pour lui cette saison. Son record en une édition de Ligue des champions.

Buteur décisif en huitième et en quart de finale

En 2009, lors du 4-0 encaissé par son club au Nou Camp en quart de finale de la compétition, Müller commençait tout juste à fréquenter l’équipe première du Bayern. Devenu cadre du club 23 fois champion d’Allemagne, le jeune milieu de terrain a lavé l’affront. Impliqué dans les quatre buts de son équipe ce mardi soir, l’international allemand avait déjà doublé la mise lors des matchs aller face à la Juve et Arsenal lors des deux tours précédents. Moins en vue l’an passé, Thomas Müller, finaliste malheureux de C1 en 2010 et 2012, a pris une nouvelle dimension au sein de la formation quadruple championne d’Europe. 

Jerome Carrere