Un Bayern - Porto sous le signe des retrouvailles

Un Bayern - Porto sous le signe des retrouvailles

Publié le , modifié le

Coéquipiers à Barcelone entre 1994 et 1997 ainsi qu'en équipe nationale, Pep Guardiola et Julen Lopetegui se retrouvent opposés sur les bancs du Bayern Munich et du FC Porto pour le quart aller de la Ligue des champions mercredi (20h45) au stade du Dragon.

"Julen et moi avons de la chance. Jeunes, on n'imaginait pas d'être là en  quarts de finale avec des grandes équipes comme le Bayern et Porto ", concédait  Guardiola mardi en conférence de presse, félicitant son ami "pour son grand  succès en Ligue des champions sans perdre un match". Lapotegui a parlé lui de "respect et affection maximum" avec le Catalan  qu'il "considère comme un des meilleurs entraîneurs de l'histoire". Sur le papier, il n'y a pas photo, ni entre les deux coaches ni entre leurs clubs.

Ancien milieu défensif, Guardiola, 44 ans, est devenu une légende des bancs  au Barça (14 trophées dont deux C1) avant de s'expatrier à l'été 2013 en  Bavière où il vise un 2e titre national et une 2e qualification en demi-finales  de la Ligue. De quatre ans son ainé, Lopetegui, ex-portier remplaçant, n'avait pour  principaux faits d'armes que les titres européens conquis avec les moins de 19  ans (2011) puis les Espoirs (2013) espagnols avant d'atterrir à Porto  en mai  dernier et y découvrir la compétition-reine de l'Europe.  Le Bayern, qui n'a concédé que trois défaites cette saison sur trois  tableaux, vise pour la 4e année de rang le carré final d'une épreuve remportée  en 2013 alors que son rival portugais est en quarts pour la 1re fois depuis  2009 et n'est pas parvenu en demies depuis son triomphe de 2004.

Même philosophie de jeu

La pression sera donc forcément sur Guardiola et son illustre armada qui  ambitionne un triplé (avec championnat et Coupe d'Allemagne) comme en 2013 sous  la houlette de Jupp Heynckes. D'autant que le technicien espagnol doit composer avec un effectif  fortement amoindri par les absences sur blessures de joueurs-cadres (Ribéry,  Robben, Schweinsteiger, Alaba...) dans une période où il faut enchainer les  matches tous les 3/4 jours! "La situation est ce qu'elle est, il faut faire du mieux possible", a  insisté Guardiola, assurant de la présence de Philipp Lahm en milieu de terrain. L'ex-capitaine de la Mannschaft sera probablement associé à Xabi Alonso,  comme lors du dernier test réussi samedi face à Francfort (3-0), grâce  notamment au canonnier Lewandowski (doublé).

Mais l'adversaire n'était que le 8e de la Bundesliga alors que Porto  est  premier dauphin de Benfica (à 3 pts) dans la course au titre national et la  seule équipe encore invaincue en C1! Lopetegui, fils d'un ancien champion de force basque, n'est pas épargné non  plus par les blessures, dont celles des attaquants Jackson Martinez et  Christian Tello. Il a toutefois d'autres atouts, comme son capitaine Danilo, futur Merengue,  et le bouillant Quaresma, tous deux buteurs durant le week-end en championnat,  pour contrecarrer les plans de Guardiola dont ils partagent la même philosophie  de jeu: la possession du ballon. "Tant qu'on a le ballon, on a l'opportunité d'attaquer et on prive  l'adversaire de munitions. Le problème reste d'en faire bon usage, c'est le  boulot de l'entraîneur", avait récemment expliqué Lapotegui, dans une interview  à l'UEFA. Reste à savoir qui du maitre ou de l'élève sera le plus convaincant pour  prendre la main avant la seconde manche le 21 avril à l'Allianz Arena.

AFP