Ibrahimovic PSG
Zlatan Ibrahimovic a signé un triplé en amical face à Kitchee | AFP - DALE DE LA REY

Tirage C1 : Paris et Monaco peuvent s'attendre à tout

Publié le , modifié le

Toujours ambitieux en Ligue des champions malgré le frein du fair-play financier, le Paris SG en saura un peu plus sur ses chances à 17h45 avec le tirage au sort de la phase de poules, qui sera forcément impitoyable pour Monaco.

Quart-de-finaliste des deux dernières éditions, éliminé sans perdre en 2013  face à Barcelone (2-2; 1-1) puis dans les derniers instants face à Chelsea au  printemps dernier (3-1; 0-2), le PSG des Qataris veut continuer à grandir et  vise le dernier carré. Mais la cruelle défaite face aux "Blues" de José Mourinho a montré aux  Parisiens que la C1 ne s'apprivoisait pas si facilement et que l'apprentissage du plus haut niveau pouvait être long. En limitant la marge de manoeuvre financière du club de la capitale, l'UEFA  et ses experts du fair-play financier, ont aussi empêché les dirigeants qataris de poursuivre leur politique de recrutement effréné. Le PSG n'a donc enregistré que deux renforts, celui du latéral droit Aurier  et surtout celui du défenseur central David Luiz, venu de... Chelsea pour  apporter sa fougue et son expérience. Suffisant pour voir les demi-finales? Il est trop tôt pour le dire et les  Parisiens vont d'abord se concentrer sur la phase de poules qui leur a très  bien réussi les deux dernières saisons (deux premières places, avec un bilan  global de neuf victoires, un nul et deux défaites). Il faut dire que le sort avait été clément avec le PSG, qui avait affronté  en 2012-2013 Porto, le Dynamo Kiev et le Dinamo Zagreb, puis Benfica,  l'Olympiakos et Anderlecht la saison dernière. Même si les quatre chapeaux de huit équipes ne seront complets qu'après les  cinq derniers barrages qui se disputent mercredi soir, Ibrahimovic et les siens  savent déjà qu'ils figureront dans le chapeau 2.

Monaco peut trembler

Comme chaque année, la différence entre un "groupe de la mort" et un  "groupe en or" est potentiellement assez considérable. Un tirage infernal pourrait ainsi expédier le PSG dans une poule composée  du Real Madrid, tenant du titre renforcé par Kroos et James Rodriguez, du  Liverpool de Balotelli et de la Roma, deux équipes qui ont terminé deuxièmes de  leur championnat respectif la saison dernière. Une telle configuration obligerait l'équipe de Laurent Blanc à cravacher  d'entrée, alors que Thiago Silva est encore blessé et que la date du retour  d'Ibrahimovic n'est pas encore connue. A l'inverse, Gianni Infantino, le secrétaire général de l'UEFA préposé aux  tirages au sort, pourrait offrir aux Parisiens un automne plus tranquille avec  une poule Porto-Ajax Amsterdam-Maribor. Pour Monaco, l'affaire est forcément plus compliquée. Même s'ils évolueront  à domicile, le tirage au sort ayant lieu en Principauté, joueurs et dirigeants  de l'ASM doivent trembler au moment de retrouver une compétition qu'ils n'ont  plus disputée depuis la saison 2004-2005. Avec Porto, Bâle et l'Ajax ou le CSKA Moscou, Monaco serait à peu près  épargné et pourrait même envisager une qualification malgré les départs de  James, Abidal ou Rivière. Mais un groupe composé du Real, du Borussia Dortmund ou de la Juventus  Turin et de Liverpool ne lui laisserait presque aucun espoir et serait une catastrophe pour l'indice UEFA déjà dangereusement déclinant de la France.

AFP