Diego Simeone
L'entraîneur de l'Atletico Madrid, Diego Simeone | AFP - EVRIM AYDIN

Simeone: "nous avons toujours confiance"

Publié le , modifié le

L'entraîneur argentin de l'Atletico Madrid veut croire en les chances de son équipe à la veille de la demi-finale retour face à Chelsea (0-0 à l'aller). Diego Simeone a également soutenu qu'il n'y avait pas "qu'une seule façon de jouer" au football et s'attend à affronter le "meilleur adversaire possible".

Quel est votre degré d'optimisme après le 0-0 de l'aller?
Diego Simeone
: "Nous avons toujours confiance. Une demi-finale de C1 est toujours un  gros match. C'est clair que les joueurs sont impatients d'en découdre, très  excités. On sait qu'il faudra beaucoup travailler. Ce sera un match différent  de l'aller et on va faire les efforts pour ramener un résultat positif".

Eprouvez-vous de la fierté d'être là?
D S
: "Vous me connaissez. Je ne regarde pas où nous sommes, ce que nous avons  accompli mais je regarde devant, pour avancer. Je laisse habituellement les  médias parler de nos progrès, du rôle du club ces deux-trois dernières saisons  mais je ne me hasarde pas à comparer Chelsea à l'Atletico. Ce sera juste un  match de football et le meilleur l'emportera. Avec notre envie, on peut  rivaliser et peut-être obtenir un résultat positif".

Regrettez-vous le comportement ultra-défensif de Chelsea à l'aller?
D S
: "Je suis un amateur de ce sport et je respecte les différentes façons de  construire une équipe. Tout dépend de ce que vous pensez être la plus efficace  mise en place et de contre qui vous jouez. Il faut féliciter les équipes qui  défendent bien mais aussi celles qui attaquent bien car ce n'est pas facile non  plus. Le foot évolue et personne ne peut dire quelle est la meilleure façon de  jouer. Cela dépend aussi de l'entraîneur, qui passe du temps avec ses joueurs,  essaye différentes tactiques pour résoudre les problèmes qui se posent à lui.  Le plus important, c'est la victoire, quelle que soit la façon de l'obtenir. Il  n'y a pas qu'une façon de jouer. Si on jouait tous pareil, ce serait ennuyeux.  On ne peut pas jouer à dix devant ou dix derrière".

A quel visage de l'adversaire vous attendez-vous?
D S
: "On fera face au meilleur adversaire possible. On va affronter une  équipe qui, même en ayant fait de nombreux changements, a dominé le leader de  son championnat. Cela montre la richesse de leur effectif et cela force notre  respect. Je n'ai pas vu de roublardise de sa part".

Peut-on comparer cet Atletico au Porto de Mourinho qui a gagné en 2004?
D S
: "C'est difficile à dire. C'était une grande équipe, jeune, pleine de  vie. La réalité, c'est que c'est un match important, face à une équipe qui a de  formidables individualités, des joueurs tournés vers l'attaque qui peuvent  trouver des espaces et des solutions. C'est aussi une équipe qui excelle sur  coup de pied arrêté".

Votre gardien Courtois sera-t-il à la hauteur de l'événement?
D S
: "Il saura gérer la pression, l'atmosphère, sans aucun problème. Il a  travaillé dur pour devenir l'un des meilleurs gardiens du monde mais c'est  toujours un jeune joueur qui grandit et a besoin de temps pour devenir mature".

AFP