Simeone : "On ne va pas beaucoup changer"

Simeone : "On ne va pas beaucoup changer"

Publié le , modifié le

L'entraîneur argentin de l'Atletico Madrid Diego Simeone, dont l'équipe s'apprête à défier le Real Madrid en finale de la Ligue des champions pour la deuxième fois en trois ans, samedi à Milan, a expliqué que son groupe "se réinventait continuellement" mais que son équipe "n'allait pas beaucoup changer" ni celle du Real.

Certains ont écrit que vous avez changé la préparation de ce match par rapport à la finale de 2014 par superstition. Que répondez-vous ?
Diego Simeone: "Je cherche toujours à faire du mieux possible. Ceux qui pensent que je suis superstitieux sous-estiment notre travail."

A quel type de match vous attendez-vous ?
DS
: "Un match très intense et équilibré. Casemiro leur donne un meilleur équilibre, ils sont plus regroupés. Il faudra être capable de presser et de contre-attaquer. Avec leurs qualités techniques, eux essaieront sans doute de jouer un peu plus."

Et comment va jouer l'Atletico ?
DS: "A 11 dans la surface du Real, à attaquer tout le temps et marquer plein de buts (rires). On ne va pas beaucoup changer, aucune des deux équipes. Je sais juste que si vous leur laissez des espaces, ils sont dangereux.

L'Atletico va jouer sa deuxième finale en trois ans. Est-ce un exploit ?
DS: "Nous travaillons depuis quatre ans et demi avec la même passion. C'est ce que le groupe continue à faire depuis Lisbonne (où avait eu lieu la finale 2014). Le groupe se réinvente continuellement. Tout le monde travaille avec l'idée de continuer à grandir. Insister, se préparer, retourner travailler, se réinventer, changer de joueurs, ne pas changer la structure, ne pas changer le système, ne pas changer l'identité ni faire de compromis... Quand on répète, répète, répète, répète et qu'on insiste sur ce en quoi on croit, c'est possible."

C'est la troisième finale de Ligue des champions de l'Atletico, qui ne l'a encore jamais gagnée. Avez-vous plus de pression que le Real ?
DS: "Moi, j'adore ça, avoir 113 ans d'histoire derrière moi. J'adore ça, vraiment. Jouer une finale est fantastique. La gagner, il n'y a rien au-dessus."

Que pensez-vous du travail de Zinédine Zidane ?
DS: "Il a fait un travail très important. Il a pris la responsabilité de compter sur Casemiro, ce qui a changé l'équipe. Il ne s'est pas laissé influencer par ce qui s'est passé auparavant dans le club et cela le positionne dans le groupe des entraîneurs qui comptent."

Vous parlez souvent de Casemiro. Est-il le joueur le plus important du Real, selon vous ?
DS: "Pour l'équilibre de l'équipe, oui, certainement."

L'Atletico a battu Barcelone et le Bayern Munich, mais souffert contre des équipes moins fortes...
DS: "C'est une affaire de style de jeu. Les équipes sont plus ou moins à l'aise dans certaines situations. Ce sont des équipes qui sont plus à l'aise quand elles ont le ballon. Nous, nous sommes plus à l'aise contre ce type d'équipes et quand nous n'avons pas le ballon."

AFP