Serge Aurier City
Serge Aurier | FRANCK FIFE / AFP

Serge Aurier, Paris perdant

Publié le , modifié le

Titularisé hier soir à la surprise générale pour le quart de finale aller de la Ligue des Champions face à Manchester City (2-2), Serge Aurier avait tout à prouver. Mais pour son premier match après son dérapage sur Périscope mi-février, le latéral gauche ivoirien n'a pas réussi son retour. Son échec est aussi celui de Laurent Blanc.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Laurent Blanc n'a pas la rancune tenace. Alors qu'il y a moins de deux mois, "son" défenseur Serge Aurier le qualifiait de "fiotte" dans une vidéo diffusée sur Périscope, on pensait la carrière du joueur terminée, du moins au Paris Saint-Germain. Erreur : après une mise à pied et une suspension pendant un mois du groupe professionnel, le joueur ivoirien a fait son grand retour hier face à Manchester City. Déjà, l'annonce de sa simple présence dans le groupe retenu pour affronter le club anglais avait surpris. Mais que Laurent Blanc décide de le titulariser en lieu et place de Marquinhos, pourtant bon lors du huitième de finale face à Chelsea, cela personne ne l'avait vu venir.

Il s'en est d'ailleurs expliqué en conférence de presse à l'issue du match : "On savait que Silva serait sur le côté gauche et qu’il n’aime pas défendre. Comme on était à la maison et qu’on espérait avoir le ballon, il fallait animer les côtés (…) C’est ce qui m’a convaincu d’aligner un joueur qui prend les espaces."

Retour manqué

D'emblée (re)lancé dans le grand bain, l'équation était simple : si Aurier réussissait son match, tout (ou presque) aurait été pardonné. Et l'audace de Laurent Blanc aurait été unanimement saluée. Sauf que sur le terrain, c'est une autre histoire que le joueur a écrite. Coupable sur le deuxième but encaissé par les Parisiens - il perd le ballon au milieu du terrain puis dégage mal un centre de Sagna qui rebondit sur Thiago Silva avant d'atterrir dans les pieds de Fernandinho -, Serge Aurier s'est fait remarquer de la plus mauvaise des façons.

Pourtant, la soirée avait pourtant bien commencée pour lui grâce aux encouragements nourris des spectateurs du Parc des Princes dès son premier ballon touché. Mais son apport offensif a finalement été limité et il a livré une prestation plutôt moyenne jusqu'à cette terrible 72e minute. Il a été remplacé peu de temps après par Gregory van der Wiel et est sorti sous les sifflets.

Après avoir une première fois trahi son entraîneur en dehors des terrains, ce nouveau plantage de Serge Aurier lui sera-t-il fatal ? Le joueur pourrait avoir l'occasion de se rattraper dès samedi face à Guingamp (17h00) avant le déplacement à Manchester mardi (20h45). Une chose est sûre, une nouvelle bévue du défenseur le mettrait lui et son entraîneur dans une posture délicate.