Serge Aurier
Serge Aurier a réussi ses débuts en Ligue des Champions | SERGEI SUPINSKY / AFP

Serge Aurier, Monsieur 100 000 Volts

Publié le , modifié le

Il a surnagé au sein d’un PSG qui a plutôt manqué de sérénité du côté de Donetsk. Buteur et passeur décisif, Serge Aurier a semblé branché sur 100 000 volts en permanence dans son couloir droit, pour sa grande première en Ligue des Champions. Et a peut-être marqué au fer rouge sa place dans le quatuor de la défense parisienne.

Il fallait remonter au 17 décembre dernier pour retrouver trace d’un but de Serge Aurier, lors d'une victoire parisienne en Coupe de la Ligue face à l’AC Ajaccio. À l’époque, l’Ivoirien est loin d’être un titulaire indiscutable sur le côté droit de la défense parisienne, un poste généralement voué à Grégory Van der Wiel ou Marquinhos. Entre blessures et suspension, le latéral droit a vécu une première saison marquée par les galères. Sauf que dans la lignée de sa fin de saison canon où il avait délivré des caviars tous azimuts lors des dernières journées, Serge Aurier a pris une autre dimension depuis cet été, à l’image de son superbe but à Nantes samedi, ou de son match monstrueux de ce soir face au Shakhtar Donetsk.

"T'es un gagnant Serge"

Serge Aurier entame sa deuxième saison au PSG mais paradoxalement, il découvrait pour la première fois face à Donetsk les frissons de la plus grande des compétitions européennes. Loin d’être perturbé par l’enjeu, l’Ivoirien a délivré une prestation de patron. Dans une première mi-temps où Paris a maîtrisé sans briller, l’ancien Toulousain a apporté un bol d’air frais plus que bienvenue. Tout d’abord en dunkant sur Taison, reprenant de la tête un superbe centre de Maxwell pour l'ouverture du score. Puis en récitant le B.A-BA du latéral pendant 45 minutes, comme sur cette action où il enchaîne contrôle en extension puis centre parfait au deuxième poteau pour Ibrahimovic qui manque sa reprise de la tête. Omniprésent dans le jeu offensif, quitte à se placer par moment en n°10, il se prend même le luxe de s’offrir une passe décisive, certes involontaire et plus que chanceuse, sur le but de David Luiz. Inarrêtable dans son couloir, multipliant les allers-retours, présent dans les duels, Aurier est partout. La preuve ? Il est le joueur parisien à avoir touché le plus de ballon dans la surface adverse en première mi-temps… Tout un symbole.

Si l’envie est là, Serge Aurier devra tout de même progresser défensivement pour franchir définitivement un cap. Car s’il a rattrapé plusieurs erreurs grâce à sa vitesse et bien muselé le feu follet Taison, les joueurs du Shakhtar ont pris un malin plaisir à attaquer de son côté en deuxième mi-temps, profitant des légères approximations de l’Ivoirien qui a baissé de niveau lors du second acte, à l'image de ses coéquipiers. Mais nul doute que Serge Aurier continue de marquer les esprits avec la victoire de ce soir. 

"T’es un gagnant Serge". Cette réplique, passée à la postérité du cinéma français, Serge Aurier devra l’avoir bien en tête. Car dans trois semaines, c’est Cristiano Ronaldo qui se tiendra devant lui…

Mathieu Aellen