Fabinho pourrait évoluer en défense centrale ce soir face au Bayern Munich.
Fabinho pourrait évoluer en défense centrale ce soir face au Bayern Munich. | Oli SCARFF / AFP

Ligue des champions : Sans Van Dijk, Fabinho pourrait encore prendre du galon

Publié le , modifié le

Privé de son taulier Virgil van Dijk, suspendu, mais aussi de Joe Gomez (blessé) et sans doute de Dejan Lovren (incertain), Liverpool pourrait  aligner Fabinho en défense centrale aux côtés de Joël Matip. Une solution de secours qui confirme l'importance prise par le Brésilien aux yeux de Jürgen Klopp.

Avarie à l'arrière du bateau rouge de la Mersey. Avant de braver l'orage bavarois, le capitaine Klopp voit tanguer dangereusement la poupe de son bâtiment. Sans Joe Gomez (blessé), Dejan Lovren (incertain) mais surtout sans Virgil van Dijk (suspendu), Liverpool est orphelin d'une solution de métier aux côtés de Joël Matip pour affronter le Bayern Munich mardi.

Exceptionnel de solidité et d'assurance, Virgil van Dijk a confirmé depuis son arrivée il y a treize mois qu'il était un des meilleurs centraux du monde. Avec lui, Liverpool est la meilleure défense du Royaume avec 15 buts encaissés en 26 matches cette saison.

Sans lui, Liverpool ne se connait (presque) plus : le Néerlandais a disputé toutes les rencontres de championnat et de Ligue des champions cette année. Sa suspension intervient au pire moment : les Reds n'ont aucune marge de manœuvre face au Bayern et doivent réparer la fissure avec les moyens de bord.

Fabinho, plus qu'une solution de secours

Sans aucun central de métier à 100% , Klopp a donc deux choix : espérer aligner Dejan Lovren, qui se remet d'une blessure à la cuisse gauche et qui n'a pas participé au stage à Marbella, la semaine dernière. "Aujourd’hui, c’est une course contre la montre pour savoir s’il sera opérationnel ou pas", a prévenu l'entraîneur allemand lundi. Ou faire descendre d'un cran Fabinho, habitué à s'insérer dans l'entrejeu des Reds. 

Cette saison, le Brésilien a disputé 17 rencontres sur 26 en championnat, et a vu son rôle grandir match après match grâce à son assise défensive et sa qualité de relance. Il a même été titularisé lors de sept des dix derniers matches de Liverpool.

Fait intéressant : sur ces sept matches, il en a d'ailleurs démarré deux en défense centrale, en FA Cup face à Wolverhampton le 07 janvier (défaite 2-1) et face à Brighton le 12 janvier en championnat (victoire 1-0). De quoi en faire une alternative crédible à van Dijk mardi soir ? Klopp avait en tout cas apprécié cette double pige dans l'arrière-garde. "Fabinho est un joueur brillant. Avoir un bon footballeur à cette position, c'est génial. C'est un cerveau défensif et il peut jouer à plusieurs postes".

« Si, et je dis bien si, Fabinho évolue à ce poste en C1 face au Bayern, ce ne sera vraiment pas une tâche facile, estime Klopp. Mais de toute façon, tout dépendra de notre capacité collective à bien défendre. Contre cette équipe, il y aura beaucoup de moments où on sera obligés de défendre. On a travaillé sur cet aspect pour essayer de faire face à la vitesse, à la qualité technique et à l'expérience du Bayern. », anticipe Klopp.

Face à Lewandowski, Coman ou James Rodriguez, Fabinho va souffrir en vitesse. Mais sa science du placement et son gabarit (1,87m) en font un défenseur central de dépannage intéressant, lui qui a même joué...arrière droit avec le Brésil. 

"Fabinho a très bien joué ces derniers mois, il s'est installé et ses performances ont été très consistantes dans les différents postes qu'il a occupé. S'il joue en défense centrale ce soir, j'ai bon espoir qu'il joue bien. J'ai confiance car c'est un joueur de haut niveau. Mais nous devons défendre en équipe. On ne doit pas se reposer sur nos centraux ou notre défense, on doit défendre tous ensemble. Nous devons nous aider mutuellement.", a confirmé le capitaine Jordan Henderson.

"Si ça avait été moi, j'aurais joué dès le début"

Son possible repositionnement dans un match couperet pour le dernier finaliste de la compétition confirme que Fabinho a gagné la confiance de Klopp. Peu utilisé en début de saison derrière le trio Henderson-Wijnaldum-Milner, le Brésilien s'est fait sa place naturellement pendant les mois d'hiver dans le nord de l'Angleterre. 

"Si ça avait été moi, j'aurais joué depuis le début. Peut-être que Jürgen a vu quelque chose que je ne voyais pas. Les conversations avec lui et le staff m'ont beaucoup aidé. J'ai eu la patience d'attendre mes opportunités. Je suis au niveau de la Premier League et c'est ce que je voulais.", analyse celui qui est arrivé cet été pour 45M d'euros.

Avec Shaqiri, il est désormais le choix de remplacement n°1 à chaque match des Reds. Le voir prendre la place du taulier de la défense mardi soir n'a plus rien d'exceptionnel. Sa polyvalence, elle, l'est pourtant bien.

Ligue des champions