Real Madrid Roma Ronaldo
Ronaldo a délivré le Real Madrid face à la Roma | GERARD JULIEN / AFP

Ronaldo libère à nouveau le Real Madrid

Publié le , modifié le

Comme à l'aller, le Real Madrid a disposé de la Roma 2-0 et se qualifie pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Ronaldo (64e) et James Rodriguez (68e) ont coupé les jambes de la Roma après l'heure de jeu. Les Merengues ont pourtant souffert face aux Italiens, concédant une multitude d'occasions devant le but de Navas. Les Romains pourront nourrir des regrets éternels, notamment l'Egyptien Salah aussi virevoltant sur son aile que maladroit au moment de conclure.

Zinedine Zidane a du travail sur le divan vert du Bernadeu. Comme souvent cette saison, le Real Madrid a montré ses deux visages. Le plus séduisant. Celui qu'on voit souvent le week-end qui fait des Merengues la meilleure attaque de la Liga. Le plus inquiétant aussi. Celui d'une équipe en perte d'équilibre qui se retrouve en danger à la perte du ballon et qui encaisse de nombreux buts. Venus à Madrid pour jouer mais sans trop y croire, la Roma a eu les munitions pour se refaire. Facilement elle s'est retrouvée devant le but de Navas avec très souvent Salah comme dénominateur commun. Provocateur génial et passeur pour Dzeko (14e) ou El-Sharaawy (26e), l'Egyptien a eu plusieurs fois la balle du but au bout du pied. Si les Romains sont restés bredouilles, c'est à cause de son manque de réalisme. Salah a manqué le cadre la plupart du temps (28e et 50e) ou alors a buté sur un Navas impeccable (42e). Que dire de Florenzi qui, après avoir éliminé Ramos, se trouait devant le portier madrilène (56e). Spalletti pouvait enfoncer son bonnet sur sa tête devant un tel gâchis.

13e but de Ronaldo

Pendant une heure, le Real Madrid n'a pas fait beaucoup mieux. Hormis quelques frappes lointaines de de Kroos (9e), Modric (19e), Ronaldo (11e, 34e) ou encore Bale (21e), il manquait l'étincelle pour battre Szczesny. Les Madrilènes ont accentué la pression après la pause. James était à deux doigts d'ouvrir le score sur une reprise (50e) mais c'est encore ce diable de Ronaldo qui domptait la Louve. Szczesny avait repoussé un tir coursé (53e) mais ne pouvait rien devant le Portugais après un excellent travail de Lucas Vazquez (1-0, 64e). Ce 13e but en 8 matches sonnait la fin des espoirs romains d'autant que quatre minutes plus tard James Rodriguez doublait la mise entre les jambes de Szczesny (2-0, 68e). Le match retombait et la Roma baissait les bras. Ronaldo ratait de peu le doublé sur un tir croisé (70e), lui qui n'est plus qu'à quatre unités de son record en C1. Zidane pouvait se satisfaire du résultat et de la qualification pour les quarts. La manière, c'est autre chose.

Réactio​n

Luciano Spalletti (entraîneur de l'AS Rome): "Il est facile de trouver des raisons à cette défaite mais nous ne ressortons de ce match avec aucun dégât au niveau mental. Nous avons perdu mais nous avons joué. Nous devons souligner que nous avons eu plus d'occasions qu'eux, des occasions de changer la rencontre, de révolutionnner l'aspect mental. Mais nous devons être réalistes, nous avons perdu 2-0 à l'aller et au retour et nous rentrons à la maison. Il nous a manqué de la qualité au niveau mental, nous n'avons pas su profiter de nos occasions. En ce moment, nous sommes fragiles mentalement. (Sur la différence entre les deux équipes) Le Real Madrid a beaucoup de qualités, ils partent avec un avantage psychologique parce qu'ils savent qu'ils sont meilleurs et qu'ils savent profiter des occasions. Un grand match les motive, alors que nous, cela nous rend nerveux. Je félicite mes joueurs mais nous devons être réalistes et nous améliorer."

Xavier Richard @littletwitman