Franck Ribéry sous le regard de Steven N'Zonzi
Franck Ribéry sous le regard de Steven N'Zonzi | AFP

Ribéry et le Bayern Munich viennent à bout du FC Séville

Publié le , modifié le

Grâce à un Franck Ribéry à l’origine de deux buts, le Bayern Munich est allé chercher un succès peu évident sur le terrain du FC Séville (2-1), en quart de finale aller de la Ligue des Champions. Grâce à cette victoire, le club bavarois a pris une option sur le dernier carré, à une semaine du match retour.

Le Stade Ramon Sanchez-Pizjuan était en effervescence pour ce choc face à l’ogre bavarois. Quintuple lauréat de la Ligue des Champions, le Bayern et son armada offensive faisait évidemment figure de favori face aux Sévillans. Capables du pire (défaite 5-1 en phase de poules contre le Spartak Moscou) comme du meilleur (tombeurs de Manchester United en 8e), les Andalous entendaient bien déjouer les pronostics.

Titulaire, Ribéry ne tardait pas à bousculer la défense adverse, obtenant un premier corner mais qui ne profitait pas aux Allemands (4e). Bien organisés, les Sévillans ne prenaient toutefois pas l’eau, bien au contraire. A la 20e minute, Sarabia ratait même l’immanquable alors qu’il avait tout le temps de cadrer à la hauteur du point de pénalty, mais le ballon filait à droite du poteau.

Ribéry provoque la chance

Malgré une plus grande possession du club Bavarois  (64%), c’était bien la formation locale qui se montrait la plus dangereuse. Et les hommes de Vincenzo Montella finissaient par trouver la faille grâce à Sarabia, qui se rachetait sur une frappe croisée (1-0, 31e). Mais les protégés de Jupp Heynckes avaient -comme souvent- de la ressource, et avec un brin de chance en plus, un centre tendu de Ribéry était détourné par Jesus Navas contre son camp, relançant la rencontre (1-1, 37e).

Au retour des vestiaires, c’était encore Ribéry qui à bientôt 35 ans, donnait le ton de ce début de deuxième période. N’hésitant pas à quitter son aile gauche pour repiquer au centre, il se faisait oublier de la défense pour recevoir une bonne passe en retrait mais Soria, le gardien sévillan restait vigilant (48e).

Auteurs d’un 2-2 face au Barça ce week-end en Liga, les coéquipiers de Wissam Ben Yedder et Steven Nzonzi espéraient encore tenir un bon match nul face à l’une des plus grosses écuries européennes. Mais leur expérience (première participation à un quart) était encore trop mince pour rivaliser avec le grand Bayern. Ce dernier prenait les devants sur un but d’Alcantara, avec une fois encore, un centre décisif de Ribéry (1-2, 68e).

L’emblématique N.7 français était finalement remplacé à la 79e minute par l’autre « vétéran », Arjen Robben. Supporteurs, staff et remplaçant du Bayern ne s’y trompaient pas en saluant la performance de Ribéry, qui avait permis à son équipe de signer une importante victoire en terre andalouse.

Romain Bonte