Reus
Marco Reus (Borussia Dortmund) | FEDERICO GAMBARINI / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP

Reus/Mkhitarian: le héros et le fardeau

Publié le , modifié le

Si Henrikh Mkhitaryan, qui a piteusement gâché toutes ses opportunités mercredi soir face au Real Madrid (2-0), avait affiché le même niveau de jeu que l'éblouissant Marco Reus, Dortmund n'aurait probablement pas été écarté de la Ligue des Champions à ce stade de la compétition.

Marco Reus le sait, mais il n'est pas du genre à le crier sur tous les toits : hier soir, dans l'arène bouillante du Signal Iduna Park, le milieu offensif allemand a éclaboussé le quart de finale retour de son immense talent. Pourtant le résultat n'a pas été à la hauteur de la prestation du jeune homme de 23 ans. Dortmund, sévèrement giflé à Bernabeu la semaine passée (0-3), est éjecté de la mythique compétition pour un petit but. Un maigre retard qu'aurait pu aisément combler l'Arménien Henrikh Mkhitaryan s'il avait évolué au niveau de l'international allemand.  

Reus le Galactique

Sur le carré vert du BVB, une étoile brillait plus fort que les autres. Cristiano Ronaldo remplaçant, les stars demeuraient nombreuses (Bale, Modric, Benzema, Di Maria, Lewandowski) mais n'égalaient pas Marco Reus, sur une autre planète hier soir. Auteur de 12 buts en championnat cette saison, le joueur formé à Dortmund, déjà très bon au match aller, a été incontestablement l'homme du match. Travailleur et dynamiteur infatigable, celui qui est convoité par le Real Madrid a usé à merveille de son sens de l'anticipation, comme sur l'action qui amène son premier but, où il a été le premier à reprendre un ballon mal renvoyé de la tête par Pepe (1-0). Dans tous les bons coups, c'est encore lui qui subtilisait le ballon dans les pieds du fantomatique Illarramendi pour lancer Lewandowski à la 37e. La frappe du Polonais heurtait alors l'un des montants de Casillas, mais la gonfle, comme le chien qui revient vers son maître, atterrissait dans les pieds de Reus, qui ajustait l'international espagnol (2-0). 

Mkhitarian encore loin d'être loin un grand

En seconde période,"Woody" (surnommé ainsi en raison de sa coupe de cheveux) se distinguait encore par une merveille de passe dans l'intervalle pour Mkhitarian, qui fracasse le poteau du portier espagnol. Car là était le malheur de Reus hier soir : ses coéquipiers, et l'Arménien en particulier, n'ont pas réussi à élever suffisamment leur niveau de jeu. Capable d'être éblouissant, Henrikh Mkhitaryan a littéralement tout gâché face au Real. A la 19e, servi sur un plateau par Reus dans la surface madrilène, l'ancien du Shakhtar frappait à côté alors qu'il était seul face au but. A la 68e, 3 minutes après avoir touché le montant de Casillas, il décochait une frappe à l'entrée de la zone de vérité, laquelle était aisément détournée par le portier espagnol. Mkhitaryan, présenté comme le digne successeur de Mario Gotze, a encore du pain sur la planche avant l'atteindre le niveau du joueur du Bayern. L'Arménien, qui a marqué 8 buts depuis le début de la saison, réalise un parcours honorable depuis qu'il porte la tunique du BVB (il a rejoint Dortmund l'été dernier), mais pêche encore dans la régularité, et affiche encore une certaine propension à porter trop le ballon. 

Les hommes de Klopp sont donc sortis de la mythique compétition européenne par la grande porte. Reste à savoir si Dortmund, qui va perdre Lewandowski (en partance pour le Bayern Munich), pourra compter sur Marco Reus la saison prochaine. Au vu de sa prestation d'hier soir, le costume jaune et noir commence à être un peu trop étroit pour "Woody".  

Jean Charbon