Ronaldo Real Madrid
Cristiano Ronaldo exulte en compagnie de Pepe | DPPI - JAMES MARSH

Real Madrid-Wolfsburg : Le Real tient sa demie et son exploit grâce à Ronaldo

Publié le , modifié le

Le Real Madrid a réussi cette fameuse "Remontada". Battus 2-0 à l'aller en Allemagne, les Madrilènes ont réussi à renverser la tendance et se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions grâce à leur succès 3-0 à Santiago Bernabeu. Comme souvent, les hommes de Zinédine Zidane s'en sont remis à Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé.

Le Real Madrid était dos au mur. Et dans ces cas-là, il peut toujours compter sur Cristiano Ronaldo. Le Portugais a inscrit ses 14e, 15 et 16e but en 10 matches de Ligue des champions cette saison. Un triplé qui offre la qualification pour les demi-finales aux Madrilènes. Le retard de deux buts du match aller était effacé dès la 17e minute grâce à deux buts coup  sur coup du Portugais. Il s'est chargé lui-même de finir le travail sur coup-franc (77e). Au cours de cette rencontre attaquée tambour battant, le Real n'a quasiment jamais tremblé et aurait pu même s'offrir un succès plus ample avec plus de réussite dans les dernières minutes. Le Real se qualifie pour la 27e fois de son histoire dans le dernier carré, la 7e d'affilée.

"Quatre vingt-dix minutes, c’est très long à Bernabeu" avait théorisé Juanito un soir d’avril 1985 après une défaite du Real en Coupe d’Europe qui le condamnait à l’exploit. Wolfsburg était prévenu. Après son exploit à l’aller, les Allemands s’apprêtaient à vivre l’enfer à Bernabeu. Ils ont tenu 15 minutes. Le temps pour Ronaldo d’ouvrir le score, seul aux six mètres, bien servi par Dani Carvajal (16e minute). Une minute plus tard, le Portugais croisait sa tête sur corner et trompait Benaglio. Grâce à sa star, le Real avait fait le plus dur.

94 buts en C1

Après être revenu, le Real a été le cul entre deux chaises. Continuer à attaquer pour inscrire très rapidement le troisième ou gérer pour mieux attendre la faille. Cela a profité à Wolfsburg qui s’est procuré quelques situations chaudes mais ni Luiz Gustavo (34e), Bruno Henrique (37e) n’ont pu tromper Keylor Navas. En seconde période, Sergio Ramos a touché le montant (65e). Ce n’était que partie remise pour les Merengue qui ont pu faire exploser leur joie suite au coup-franc de Ronaldo. Son 16e but en C1 cette saison – à une unité de son record de 17 en 2013-2014 - , son 93e en carrière. Zidane a réussi son test et après le Clasico s’offre encore plus de crédit aux yeux de ses joueurs, de ses dirigeants et des supporters.

Benoit Jourdain @BenJourd1